Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 Jun

Naïveté chinoise

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #VOYAGE

Naïveté chinoise

La connaissance du monde passe par les voyages, intérieurs ou extérieurs. J'en suis persuadé. Par le contact avec d'autres manières de vivre, d'être et de ressentir. Cette soif de relations apporte son lot de déconvenues. Quand vous partez vers un pays inconnu, généralement, vous êtes averti des dangers potentiels, des précautions à prendre. Mais une fois sur place, l'émerveillement gomme toute prudence, vous redevenez enfant, proie facile pour l'autochtone peu scrupuleux. Il nous est arrivé à Pékin un léger désagrément dont nous avions été prévenu. Sur la place Tien An Men le premier Mai, c'est la foule des grands jours, avec son côté oppressant et nous étions dans l'expectative face à ce déferlement humain. Deux européens dans une foule chinoise, cela se remarque et nous avons été remarqués. Deux jeunes femmes, bien mises, nous abordent, parlant anglais. Nous parlons de tout et de rien et, de fil en aiguille, nous invitent à boire un verre non loin de là, dans un endroit tranquille parce que, disent-elles en choeur, nous serons mieux pour converser, toute cette agitation, on ne s'entend pas parler. C'est cela, oui, bien sûr, vous avez raison, on vous suit. Hors de la place, dans une avenue piétonne, presque tranquille, se trouvent quelques estaminets servant boissons chaudes ou froides et quelques en-cas. A l'intérieur nous serons mieux, plus frais et moins bruyant. Nous sommes installés dans un salon particulier. La serveuse nous apporte la carte. N'ayant pas déjeuner, nous commandons une collation, un thé chacun, la même chose pour nous clament les deux demoiselles. La conversation tourne autour de la vie en Chine, en France et des avantages à vivre là ou ailleurs. Je remarque sans y prêter attention que l'une d'entre elles regarde sa montre à plusieurs reprises. On nous propose un fruit frais, pas de problème. Elles sont secrétaires dans une compagnie d'assurances et profitent de ce jour de congé et, à ce propos, elles doivent nous laisser, elles ont rendez-vous dans le parc Behai avec leur famille. Elles se lèvent, un rapide au revoir et disparaissent. La serveuse réapparaît avec la note. Nous toussons en prenant connaissance de celle-ci. Ce sont les amuse-gueules les plus chers de la ville, que nous payons sans sourciller, l'équivalent de cinquante euros.

Après réflexion, me revient en mémoire une recommandation sur l'existence de petites escroqueries de ce genre où l'on emmène des touristes boire un verre dans un bar, en cheville avec des rabatteurs, moyennant une commission. Nous nous en tirions sans trop de bobos mais il existe des cas beaucoup plus sérieux où des touristes se sont fait dépouillés. Avertis, nous l'étions. Nous eûmes une autre alerte à Shanghaï, abordés dans un parc de la ville, rencontre à laquelle nous ne donnâmes pas suite.

L'image du jour se situe juste à côté, dans la Cité Interdite, où des groupes de paysans très encadrés visitent la ville avec comme signe distinctif une casquette bleue, ou jaune, histoire de ne pas en perdre en route.

Commenter cet article
L
On aurait dû se méfier... Des Chinoises si sympathiques... bizarre dans ce pays qui me laissera quand même un goût amer, malgré quelques belles rencontres et des visites inoubliables.
Répondre

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...