Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
06 Sep

Migrants

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

Les migrations sont constitutives du peuplement de notre planète. De tous temps, l'homme a bougé, cherchant de meilleures conditions de vie, s'adaptant aux changements climatiques, fuyant la pression démographique à la recherche de nouveaux territoires de chasse. Il a fui la guerre, pris en otages par des conflits qui le dépassaient. Rien de tout cela n'est très nouveau. Les intérêts égoïstes ont toujours été prédominants. Il n'y a nulle philanthropie dans l'accueil sur une terre pacifique d'hommes, de femmes et d'enfants de mettant à l'abri de la mort et de la souffrance. Notre compassion hypocrite mis en exergue par l'image d'un enfant mort sur une plage de Turquie met en relief le manque de préparation et pire encore, la loi de l'émotion immédiate. A quoi servent les politiques qui disposent de toutes les informations en amont, ont la capacité d'anticiper, d'éviter ces drames à répétition. Prendre la décision d'accueillir des milliers de gens en déshérence sous le coup de l'émotion relève d'une gestuelle politique assez détestable. Nous connaissons les sources de ces migrations désespérées, nous avions les moyens de les éviter. Les migrants d'aujourd'hui cherchent un refuge temporaire, ils ont quittés un pays qu'ils aiment, devenu invivable, nul doute qu'ils i retourneront une fois ce pays pacifié. Certains d'entre eux ont vocation à rester, enrichissant une Europe vieillissante, la majorité rentrera chez elle. La richissime Allemagne a tout intérêt à accueillir le maximum de réfugiés. La démographie allemande est une bombe à retardement, population vieillissante, en baisse réelle et l'apport de sang neuf peut être considéré comme un investissement sur l'avenir. Ce n'est pas le cas de la France dont la démographie reste dynamique. Ceci n'explique en rien le repli sur soi, le refus avéré d'accueillir sur notre sol une partie-infime-de la misère du monde. Un récent sondage révèle que près de 60% des personnes interrogées refusaient une politique de la main secourable. Je ne sais si je dois avoir honte d'appartenir à cette communauté nationale qui voit dans tout étranger un parasite potentiel, une charge supplémentaire. Nous étions une terre d'accueil, nous devenons une terre d'égoïsme ranci.

L'émotion ne fait pas une politique et il serait judicieux de tarir à la source ces flux migratoires incontrôlables soit par la fermeté, soit par l'échange économique.

Commenter cet article

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...