Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 Oct

Payé à ne rien faire...

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #ACTUALITE

Payé à ne rien faire...

Chacun s'accorde à dire que pour vivre, il faut de l'argent et l'argent, ça se gagne par...le travail. Depuis la fin du servage et de l'esclavage, le salariat est une sécurité pour une majorité de gens, enfin, jusqu'à récemment. Il y a de fortes remises en question sur le sujet et la grande tendance serait de créer son propre job, faute d'offres en nombre suffisant. Ceci dit, créer son travail est un parcours du combattant et on ne vous a pas attendu sur le marché pour miser sur l'idée Gééniaaale..que vous avez eue et que le monde entier va s'arracher. Blague à part, c'est très positif et vu le marché de l'emploi plutôt déprimant, se prendre en main est à encourager.

Bien que...

Positiver est une manière de survivre, une attitude volontariste dont l'analyse n'est pas l'élément moteur. En y regardant de plus près, dans notre beau pays il y a grosso-modo 6 millions de personnes en état de sous ou de non-emploi, avec quelques personnes autour dont la vie quotidienne dépend des aides sociales diverses parce qu'en France, on ne laisse pas ( pas encore) les gens mourir de faim. C'est dit même si je me doute que ce n'est pas si simple et que les mailles du filet social laissent passer quelques individus. Le maillage est serré. 10% de la population totale vit de la solidarité nationale et le pays ne s'est pas écroulé, il n'y a pas de climat insurrectionnel et la classe politique s'agite toujours autant avant chaque élection. Et pourtant, personne n'est content, tout le monde râle, chacun a ses raisons: certains travaillent trop, d'autres pas assez, les premiers accusent les seconds de vivre sur leur dos et les seconds taxent les premiers d'égoïsme fondamental. Je dirais volontiers aux premiers de prendre la place des seconds, temporairement, histoire de voir ce que ça fait de ne pas bosser et aux seconds de travailler un peu, pour soulager, histoire de partager le travail. Tout le monde serait content et moins fatigué, c'est le partage du temps de travail.

Oui mais voilà, du boulot, il n'y en pas pour tous, la classe politique le sait, les économistes le savent et les dirigeants d'entreprises aussi, les gains de productivité sont tels que.... vous connaissez la musique : le travail de trois personnes sera mutualisé et redistribué, deux postes seront suffisants. Le troisième larron ira grossir les rangs des 6 millions d'assistés précédemment cités et l'économie réalisée ira... ou ira-t-elle ? Je vous laisse la réponse, à charge pour la collectivité d'accueillir en son sein ce nouvel exclu. Il est exclu du monde du travail, pas du monde des vivants, nous sommes d'accord. J'en viens à ce que j'ai entendu l'autre jour: en Finlande, il a été proposé un revenu minimum pour tous ceux qui ne travaillent pas, en remplacement de toutes les aides existantes. Le pays est suffisamment riche et, économiquement, cet argent serait de toutes façons réinjecté dans le circuit.

Nous touchons là à la sacro-sainte valeur travail.

Tout travail mérite salaire et on ne peut pas institutionnaliser le non respect de cette valeur. L'hypocrisie est patente, c'est déjà le cas et l'on fait croire que demain, cela ira mieux, que cet état est temporaire, que la crise, etc... L'illusion est entretenue du travail pour tous.

C'est fini

En conclusion, il serait plus honnête de ne plus culpabiliser les gens sans boulot sachant que la majorité de ceux-ci n'aspire qu'à une seule chose: trouver du travail car c'est la meilleure façon de passer le temps, quoiqu'on en dise.

C'est une pirouette qui laisse la porte ouverte à toutes les suggestions pour occuper votre temps libre.

Bonne journée.

Commenter cet article
C
L'idée du revenu universel fait son chemin, elle est à l'état d'expérimentation dans la ville d'Utrecht aux Pays-Bas. "Un revenu non pas pour exister, mais parce qu'on existe". Elle nous vient, entre autre, d'un théoricien anglais du 18ème siècle, Thomas Paine, et a le mérite d'interroger sur la place et la nature du travail dans nos sociétés. Question passionnante pour l'avenir!
Répondre

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...