Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 Dec

Prédateurs

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #ACTUALITE

Prédateurs

Sur l'échelle de Richter des séismes politiques, on frôle le calme plat. Les soirées électorales se suivent et se ressemblent avec un zeste d'humilité en plus, c'est promis, nous vous avons compris, nous allons changer, nous avons compris le message. L'élection présidentielle de 2017 s'annonce moins dramatique que prévue. Les français n'aiment pas les extrêmes et se mobilisent face au danger. Pas sûr que la perception du danger soit la même dans les sphères du pouvoir et au café du commerce, pas sûr que le déclic nécessaire ait eu lieu, que la part de rêve nécessaire soit apparue au soir de ces élections régionales à l'enjeu somme toute assez limité. Nous sommes ici dans la gestion du quotidien, dans les domaines de compétence dévolus à l'instance régionale. La sophistication de notre société hautement technophile tue toute forme de romantisme dans l'élaboration d'un projet de société. La COP 21 qui vient de s'achever ouvre une voie officielle aux bonnes volontés, à une reconnaissance des effets dévastateurs de notre modèle. Mais quid des causes systémiques qui les engendrent, des enjeux financiers à remettre en question ? Les Etats, tant décriés par ailleurs, sont parés de toutes les vertus, de pouvoirs qu'ils n'ont pas et on voudrait nous faire croire qu'ils vont, par un coup de baguette magique, mettre au pas les multinationales qui pillent la planète au nom d'intérêts privés. Ces entreprises s'affranchissent du droit et le contournent allègrement, achetant sans vergogne des complicités au sein d'oligarchies corrompues dans des pays où les structures étatiques sont purement symboliques. L'intervention d'Evo Moralès, président de la Bolivie fut à cet égard révélateur. Un discours sans langue de bois mit tout le monde mal à l'aise : oui, le capitalisme est un système prédateur, c'est sa raison d'être, qui spolie l'intérêt général au nom d'intérêts particuliers et tous les voeux pieux formulés ici resteront lettre morte tant que ce système perdurera. Il sait de quoi il parle. Tous les chefs d'état présents se sont parés de vert, couleur à la mode, calcul politique ou réelle sincérité, nous le saurons très vite. Nos joutes politiques bien françaises paraissent bien dérisoires face à de tels enjeux et faire le lien entre ces deux actualités me paraissait utile afin de mieux mesurer le fossé existant entre un discours politique franco-français au ras du sol et les possibilités d'un monde meilleur issue d'une prise de conscience planétaire, certes imparfaite mais porteuse de rêves.

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...