Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 Mar

London town

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #VOYAGE

London town
London town
London town
London town
London town
London town
London town
London town
London town
London town
London town
London town
London town

Londres fut une ville chère à mon coeur il y a fort longtemps. Elle est devenue chère tout court, sauf ses musées, gratuits. Une visite au British Museum s'impose. Les anglais, ayant possédé la moitié du monde, ne sont pas repartis les bateaux vides. On peut ergoter longtemps sur le pillage des richesses archéologiques et conclure que certaines pièces sont plus à l'abri ici que dans leur pays d'origine, eu égard à certains évènements récents. La présentation en a été grandement améliorée. Si vous ne disposez que d'une demi-journée, comme nous, vous n'aurez qu'un aperçu des collections exposées mais ceci a été prévu dans la brochure, visite d'une heure, de trois heures, l'essentiel dûment cartographié sur le plan des lieux.

A Londres, peu de policiers mais...beaucoup de caméras, il est vrai que Georges Orwell était anglais. Le climat dans la rue reste assez serein, l'uniforme ne rassure pas forcément (pas moi) mais être filmé en permanence peut s'avérer stressant en cas de paranoïa aigüe. L'efficacité reste à démontrer. Les milliers d'heures d'images ainsi accumulées se doivent d'être traitées pour être d'une quelconque utilité, quid de la compétence requise et du personnel nécessaire. La question se pose à l'heure où quelques hommes politiques bien de chez nous regardent nos voisins anglais.

Il y avait sûrement des caméras dans le magasin dédié aux Beatles sur Baker street, beaucoup de monde de tous âges et de toutes nationalités au milieu de produits dérivés de plus ou moins bon goût, étonnant, 46 ans après leur séparation, ils font partie du patrimoine britannique tout comme Sherlock Holmes dont "la demeure" jouxte le magasin du groupe. Musée et shopping ici aussi chez un personnage de fiction, ne pas l'oublier.

Les merveilles de Turner à la Tate Britain étaient incontournables, encore plus après le visionnage du film qui valut le prix d'interprétation à Timothy Spall au festival de Cannes. Personnage bourru, non conventionnel, travailleur acharné habité par son art, il fut à lui seul une histoire de la peinture, du classicisme à l'avant-gardisme, incompris, annonçant les Impressionnistes, un grand monsieur, assurément dont les anglais sont très fiers, à juste titre.

Nous avons croisé Peter Pan en longeant les Kensington Gardens qui nous a rappelé combien il était important de rester jeune, toujours et encore, évitons la mort et surtout, la vieillesse, un naufrage, messieurs-dames, regardez-moi, n'ai-je pas fière allure ? Je crus voir John Barry au détour d'un bosquet, souriant d'un air moqueur mais peut-être était-ce Johnny Depp de passage à Londres, l'acteur de "Neverland" en pèlerinage sur les lieux du tournage de ce joli film.

Nous vîmes d'autres lieux, Camden Town, Covent Garden, Piccadilly et Westminster.

J'oubliais la Tour de Londres et son trésor, les Joyaux de la Couronne dont on put mesurer la popularité par l'impressionnante queue, insensible au vent et à la pluie battante. La City, comme chacun sait, draine beaucoup d'argent et ça commence à se voir. Je croyais ce peuple plus discret mais cette course immobilière donne un horizon assez chaotique à la ville, les architectes aimant marquer de leur empreinte les époques fastes où l'argent coule à flots.

J'aime bien cette ville, pas très belle, mais très vivante et sans complexe.

Quelques images...d'autres à venir demain

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...