Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 Jun

Etat policier

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

Etat policier

L'exécutif français perd la tête : il veut interdire les manifestations et soupçonne la CGT de s'attaquer à des édifices publics. Cela devient caricatural, cette manière de mettre en avant les incidents en marge du mouvement social, de lier des évènements entre eux ( l'enfant du couple de policiers assassinés aurait été à l'hôpital Necker ) histoire de faire monter une mayonnaise nauséabonde sur l'irresponsabilité supposée d'organisations syndicales représentatives. On se doute un peu que les "casseurs" cassent parce qu'on les laisse faire, on les laisse venir, opérer et repartir.

Les images anxiogènes multiples envahissent les écrans: des hooligans anglais et russes, l'assassinat de policiers, les vitrines cassées, le pays semble à feu et à sang. Jamais le traitement de l'information n'a semblé aussi focalisé sur le spectaculaire, l'émotionnel à l'état brut. Il n'y a aucun lien de causalité, aucun recul n'est pris sur le pourquoi des évènements. Nous sommes le nez dans les gaz lacrymogènes, je les sens, je connais l"équipement du CRS de base par coeur, je le vois tous les jours, j'en croise régulièrement, plus que de manifestants. Je croise beaucoup de militaires aussi, sympathiques jeunes gens qui déambulent au hasard des boulevards. Je m'interroge sur leur utilité, logistique comme psychologique. Un état se doit de prendre des mesures d'ordre public mais soigner les maux à leurs sources, y mettre plus de moyens ne serait-il pas plus judicieux que de vouloir rassurer à tout prix le bon peuple tétanisé par des médias que l'on pourrait croire aux ordres tant le ton de ceux-ci semblent coller au discours politique général.

Et ce n'est pas en restant "droit dans ces bottes" que les problèmes se résoudront, en stigmatisant les acteurs sociaux et, en filigrane, en montant les gens contre les autres. Je me souviens que la droite avait cette pratique mais c'était la droite.

D'autre part, par souci d'honnêteté, pourquoi ne pas dire que le plein emploi est une vue de l'esprit, que la précarité est un système en soi, que l'élite produit d'autres élites, en vase clos, que la rancoeur suscite la violence aveugle de ceux qui n'ont pas grand chose à perdre car privés d'avenir. Le fossé entre une classe politique composée de bons élèves et la grande masse de la population, contraint d'accepter des emplois au rabais ne peut que s'agrandir. Le mensonge permanent d'une baisse du chômage liée à une hausse du taux de croissance ne trompe plus grand monde même si la soi-disant complexité du sujet éloigne le quidam d'une compréhension claire et limpide. Quel est l'homme ou la femme politique qui aura le courage de dire la vérité ? Ce serait un suicide politique individuel.

L'Histoire nous montre que c'est dans l'adversité que l'on reconnaît les grands hommes d'état, je cherche désespérément et n'en vois pas mais la situation n'est pas si grave...j'exagère toujours, nous n'avons besoin que de comptables et de gendarmes, pas de grands esprits.

Commenter cet article

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...