Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 Mar

Allo ? Il y a quelqu'un ? Oui ? Ah, on a raccroché .

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

Allo ? Il y a quelqu'un ? Oui ? Ah, on a raccroché .

Ou je m'aperçois que combattre la misère du monde revient à vider la mer avec une petite cuillère.

La population mondiale s'accroit de 2 à 300000 personnes par jour, environ 100 millions par an. Une fois que j'ai écrit ces chiffres, j'ai un frisson qui me parcourt l'échine. Globaliser les problèmes donne le vertige, au sens propre car nous voyons notre planète de haut et un constat s'impose : nous sommes bien seuls dans l'univers...jusqu'à preuve du contraire et il n'y a personne d'autres que nous-mêmes pour nous sortir du pétrin dans lequel nous sommes en train de nous fourrer. S'il y avait un dieu quelque part, il s'arracherait les cheveux et jetterait un sort à tous les décideurs, soit les rendre bons et altruistes, on peut rêver, soit en les empêchant de nuire, méthode plus radicale, certes mais peut-être efficace. On peut me rétorquer qu'il est facile de gloser sur l'avenir du monde, donner des leçons quand le pouvoir de décision ne vous appartient pas, tirer à boulets rouges sur celles et ceux qui mouillent la chemise. J'essaie de réfléchir, à mon niveau, sur les conséquences de nos actes individuels, additionnés, de les analyser, les recouper et m'apercevoir avec effarement que nous allons dans le mur. Le rôle d'un politique n'est pas uniquement la gestion du quotidien, il est aussi d'avoir l'oeil au delà du prochain budget ou de la prochaine élection, de fédérer les énergies. Et je m'aperçois en écrivant cela qu'elles ou ils en ont le discours, avant le pouvoir, dans l'accession à celui-ci mais qu'ensuite, les visions prophétiques se dissolvent dans un océan de compromissions, disparaissent au profit de la Realpolitik, néologisme destiné à remettre à leur place ceux qui ne gouvernent pas, rêveurs qu'ils sont, opposants chroniques. Nous sommes "en responsabilité", autre expression censée clouer le bec aux détracteurs irresponsables que nous sommes. La démocratie se doit de corriger ce travers et de changer régulièrement de personnel politique, d'apporter du sang neuf, une nouvelle vision qui ouvrirait des perspectives nouvelles et nous permettrait, enfin, d'aborder les vrais sujets globaux, ceux qui conditionnent tous les autres, à savoir notre avenir en tant qu'espèce, non pas le français ou l'anglais, l'allemand ou le chinois, non, l'être humain, habitant la planète Terre.

Allo ? Il y a quelqu'un ? Oui ? Ah, on a raccroché .

C'est un peu ce qui se passe. Beaucoup de scientifiques, de philosophes, d'intellectuels téléphonent, sonnent aux portes des pouvoirs politiques et économiques, tirent sur la manche des décisionnaires, organisent des manifestations, se mobilisent. On les écoute poliment, organise des grandes messes et retourne aux affaires, à leurs affaires, leurs combines, leur réélection ou consolide leur dictature.

Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants. Cette maxime ne sera bientôt plus qu'une formule vidée de toute substance.

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...