Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 Aug

Saint-Malo, terre d'accueil ?

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #VOYAGE

Saint-Malo, terre d'accueil ?
Saint-Malo, terre d'accueil ?
Saint-Malo, terre d'accueil ?
Saint-Malo, terre d'accueil ?
Saint-Malo, terre d'accueil ?
Saint-Malo, terre d'accueil ?
Saint-Malo, terre d'accueil ?
Saint-Malo, terre d'accueil ?

Le changement de décor modifie le comportement et la perception. D'une campagne isolée à une ville touristique, le grand écart est permis, il est recommandé. Je passe ainsi d'une sollicitude marquée envers les quelques humains que je croise dans le bourg de mon village à une indifférence polie mais visible au contact de mes semblables, foule compacte de touristes en goguette dans la cité corsaire et son cortège de moutards agaçants, de mères énervées et de pères aux abonnées absents. La ville reconstruite après-guerre est réduite dans sa surface et concentre quantité de boutiques de toutes sortes, il n'y a guère que cela intra-muros, l'on se demande quelles étaient les occupations des maloins avant l'invasion saisonnière des moutons à tondre avant leur transhumance-retour vers leurs lointaines banlieues. Les autochtones doivent fuir la ville l'été durant et revenir à la morte saison. Je n'ai guère vu, dans mes différentes venues ici, de morte saison, il y a toujours une activité régulière. Les lignes de ferry pour la Grande-Bretagne et pour Jersey, différentes manifestations culturelles d'importance, Etonnants voyageurs, la Route du rock assurent une notoriété à la cité par delà sa riche histoire séculaire. L'agoraphobe, que je ne suis pas, va cependant se réfugier hors les murs pour une promenade sur les rochers et la plage en direction du Fort National, construction accessible à marée basse, l'autre curiosité étant le Grand Bé, connu pour abriter la tombe de Chateaubriant. Le Fort National est une construction militaire conçue et réalisée par Vauban, une de plus me direz-vous mais ici, l'utilité était évidente, face aux anglais, sur la façade maritime la plus exposée. Je vous fais grâce des différents épisodes guerriers qui marquèrent l'histoire de la ville et puis vous assurer que le Fort tint son rôle comme Vauban l'avait prédit, ce pour quoi il était conçu.;

La grande plage est spectaculaire, longue de plus de deux kilomètres, ces brises lames, troncs d'arbres fichés dans le sable sont régulièrement sollicités lors de mémorables tempêtes où il est fortement déconseillé de se promener sur le front de mer. Je le sais. Un jour, lors d'une attente professionnelle entre midi et deux, je me pris à flâner lors d'une marée montante à fort coefficient sur le Sillon, voie qui longe la plage, jour de grand vent. Mal m'en a pris, une vague plus puissante que les autres me prit au dépourvu et m'enveloppa amoureusement de son manteau aquatique, trempé je fus, avec la chance de ne pas me faire hacher menu par une pluie de galets ramenés du fond par une mer démontée. Journée dont je me souviens à chaque fois que je passe ici. Aujourd'hui, rien de tout cela, je me suis baigné, un peu esseulé dans une marée descendante, sous un ciel gris et une température que l'on pourrait qualifier de vivifiante.Je suis retourné affronter la foule qui déambulait sur les remparts, oisive et bon enfant. Après cet après-midi de bord de mer, la campagne m'attendait, stoïque et immuable.

Il y a toujours une petite histoire à raconter.

Bises

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...