Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 Sep

Campagne condamnée...

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

Campagne condamnée...

Journée passée dans un village breton, beau temps sur ce bourg endormi, qui ne le restera peut-être pas longtemps. Il y a du mouvement dans l'air. La commune a acheté un ancien commerce afin de redonner vie au centre bourg. J'ai connu celui-ci avec trois épiceries, cinq bars, un magasin de chaussures, une quincaillerie, une boulangerie, un garage. Mais ça , c'était avant, avant le déferlement de la grande distribution, toute chose à vendre le sera dans le même lieu, pour quoi se fatiguer ? Acheter en grande quantité permet de baisser les prix de vente. Comment lutter contre un tel rouleau compresseur ? C'est une de mes marottes, cette dévitalisation des campagnes, cette concentration en un même endroit de toutes les richesses, de tous les services, oubliant au passage le lien social, humain, le sentiment d'appartenance à une communauté. Je suis revenu ici de manière temporaire, je le sais, il est difficile pour un homme ayant vécu en ville plus de trente ans de vivre ici, où le moindre besoin nécessite la voiture. Pas très écologique comme conséquence. Je serai curieux de connaître le budget carburant des gens d'ici, la fatigue inhérente aux déplacements, le souci quotidien pour toute démarche, Je suis agacé par ces déplacements incessants en voiture, moi qui de mon appartement grenoblois effectuais tout à pied. Je ne regrette aucunement l'agglomération très polluée, bruyante et peu sécurisante mais avoir tout sur place est rassurant. J'enfonce des portes ouvertes mais nous avons atteint une limite dans le fossé qui sépare un habitant stressé urbain de base et un campagnard stressé lui aussi par des problèmes inverses. Il existait il y a quelques décennies une délégation à l'aménagement du territoire, je ne sais si elle existe encore mais un point d'équilibre est-il possible, une réflexion pourrait-elle se mettre en place sur une nécessaire répartition de la population, harmonieuse pour tous. Je crains que les perspectives envisagés ne vont pas dans ce sens, nous sommes plus dans une articulation entre 25 métropoles environ, concentrant la richesse et les compétences, reliées entre elles par des vecteurs véhiculant les flux divers, matériels et immatériels, traversant des territoires de "respiration", doux euphémisme désignant des zones de non-vie, impossible à "densifier", selon le jargon technocratique. Le principe de l'économie d'échelle prévaut dans cette proposition, postulat économique d'inspiration libérale dans lequel tout se doit d'être optimisé.

Vous noterez qu'à aucun moment, il n'est question de relations humaines. Nous commençons à prendre cette fâcheuse habitude de ne considérer l'humain que de manière comptable, simple variable, une banalisation du clonage des comportements, les médias s'en chargent, ainsi que le travail, valeur de standardisation s'il en est.

Mon village n'est ni pire, ni meilleur qu'un autre, c'est juste là que j'ai grandi, il y a longtemps et ce n'est plus le même, je n'y vieillirai pas, c'est certain.

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...