Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 Sep

Nantes, sur les quais, la honte...

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #VOYAGE

Nantes, sur les quais, la honte...
Nantes, sur les quais, la honte...
Nantes, sur les quais, la honte...
Nantes, sur les quais, la honte...
Nantes, sur les quais, la honte...
Nantes, sur les quais, la honte...
Nantes, sur les quais, la honte...
Nantes, sur les quais, la honte...
Nantes, sur les quais, la honte...
Nantes, sur les quais, la honte...
Nantes, sur les quais, la honte...
Nantes, sur les quais, la honte...
Nantes, sur les quais, la honte...
Nantes, sur les quais, la honte...

Je suis passé par Nantes cette semaine, en visite chez des amis. En avance sur mon horaire de rendez-vous, je me suis aventuré en centre ville et garé sans difficulté (curieux). J'ai vu juste à côté de ce parking un campement, multiples tentes, dans le parc non loin de la Place du commerce, pour ceux qui connaissent la ville. J'ai vite compris qu'il s'agissait de migrants, en attente de régularisation, d'origine érythréenne et soudanaise, demandeurs d'asile au nombre de plusieurs centaines. Cette situation perdure depuis plusieurs semaines, les bénévoles qui s'occupent de ces gens sont débordés, la préfecture apparemment pratique la politique de l'autruche, attendant je ne sais quel pourrissement de la situation.

Un appel à manifester est lancé pour le samedi 22 septembre à 15 heures, Square Daviais à Nantes afin de sensibiliser et protester énergiquement contre cet état de fait indigne d'un pays comme le nôtre.

Je ne mets pas de photos de ce campement, le voyeurisme n'est pas le genre de la maison. Si vous passez par Nantes, vous ne pouvez pas ne pas les voir et, comble et cruelle proximité, le monument et musée de l'esclavage se situent juste à côté, sur les quais de la Loire. En passant de ce côté du fleuve, arrêtez vous et lisez l'historique du commerce triangulaire, fortune de la ville au 18 ème siècle, certains hôtels particuliers de la ville en sont issus, il est bon de le rappeler.

La vie continue, contre vents et marées, la créativité qui prévaut de l'autre côté de l'eau me rassure par une dynamique un peu folle, celle des machines de l'île,aventure artistique hors norme. Puisse la folie des hommes se traduire de ce côté du fleuve et non de l'autre, honte sur les quais de Nantes.

Par une ironie de l'actualité, je lis ce matin un compte-rendu du plan anti-pauvreté du sieur Macron. Je me souviens de Victor Hugo et me désespère de l'affligeant silence de ce qui reste d'une intelligentsia jadis iconoclaste, mauvaise conscience d'un pouvoir politique insensible à la misère d'un peuple. Nous touchons le fond. Une aumône est accordée à tous ces gueux qui ont eu la mauvaise idée d'être pauvre : 8 milliards sur 4 ans. Dans l'article qui suit : la fraude fiscale a été multipliée par cinq et atteint 100 milliards d'euros par an, faute de contrôle suffisant, faute d'effectifs. Les chiffres parlent d'eux-mêmes,

Inutile, Mr Macron, de communiquer sur le volet "social" de votre politique, faire du marketing politique sur le dos des pauvres est une ignominie.

Quelques images de folles machines,

bises et bon week-end

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...