Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
04 Oct

Un peu de politique ?

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

Un peu de politique ?

60 ans, c'est l'âge de la cinquième république,hold-up constitutionnel au service du général De Gaulle et que fait Macron ? Il va à Colombey. Rien ne change sous le soleil du monde politique, ce commémorations en hommages divers, notre président est comme ses prédécesseurs, il ne coupe pas de rubans, il pérore, un dictionnaire de citations et aphorismes, il me rappelle Sarkozy et ses formules chocs, en plus policé.

Hors de propos, la démission du sieur Collomb ridiculise ce président et son premier ministre, intérimaire en chef, la passation de pouvoir fût un grand moment d'hypocrisie. L'amateurisme de la réaction présidentielle confine au génie. Dans un pays qui meurt de peur, ne pas être au courant qu'un ministre de l'intérieur est incompétent, trop vieux pour la fonction, et ne rêve que d'un destin local relève d'un calcul politique hasardeux, ceci arrivant juste après une barbouzerie du plus mauvais effet, garde du corps et copinerie au plus haut niveau.

La démission de Nicolas Hulot, écoeuré par la tromperie manifeste de son ministère révéla au grand jour le manque total de projet politique ambitieux de ce jeune malandrin entré en politique par effraction, par un ineffable concours de circonstances, un billard à plusieurs bandes, intrigues de couloirs élyséens, irresponsabilité d'un personnel politique.sans âme élevé au biberon de l'énarchie. L'art de réchauffer un serpent en son sein a dû réjouir Machiavel en son tombeau florentin dans sa perverse perfection.

Tout ça pour ça ! Tant de stratagèmes accouchent d'un pouvoir qui fanfaronne sous les traits d'un homme imbu de sa personne, caricature du français donneur de leçons. Il n'est qu'un libéral classique, plus jeune que les autres, rempart dérisoire contre une extrémiste incapable.18 mois plus tard, le taux de chômage reste désespérément élevé, la start-up attitude a fait long feu, seuls restent l'insondable mépris qui suinte de ce pouvoir envers celles et ceux qui l'ont porté là il se trouve. L'absence de conscience politique de notre peuple fut le terreau sur lequel pousse le populisme le plus abject, sous une forme plus sophistiquée que les tristes sires transalpins. Ces gens nous trompent, vous trompent, refusent le plus élémentaire devoir d'aide humanitaire, érige l'Etat en monstre dépensier, seul responsable de nos malheurs selon leurs dires, s'abritent derrière le Moloch bureaucratique européen pour justifier un recul calculé des avantages sociaux, préparant un futur où seuls les nantis pourront se soigner et s'éduquer correctement. Ne souriez pas et regardez autour de vous, les signes d'une privatisation rampante abondent, l'ascenseur social est en panne depuis longtemps, le fossé entre riches et pauvres s'élargit d'année en année.

Le prince Macron n'est pas le président des riches, il n'est que leur serviteur zélé.

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...