Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 Jun

Etonnants voyageurs, suite et fin.

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

Un ami m'a dit et répété qu'il fallait que j'écrive un livre. Il semblait convaincu de la nécessité d'apporter à l'humanité un éclairage supplémentaire sur le chaos ambiant, à chacun son rôle me disait-il, le tien se situe dans une peinture sans concession de nos travers, via une fiction documentée, au plus près des turpitudes, que je connais fort bien, pour les avoir pratiquées. Je ne suis pas convaincu et, l'âge avançant, je ne me sens aucune légitimité ni le talent nécessaire, et le professionnalisme qui accompagne ce travail me fatigue rien que d'y penser. Je vous parle de ça, pourquoi ? Ah, oui, j'ai rencontré quelques écrivains le week-end dernier, des vrais, des travailleurs (ses) de l'ombre, échanges courtois sur un stand, écoute polie lors de rencontres, service après-vente d'ouvrages présentés sur le salon. C'est la loi du genre : parler de ce que l'on écrit. Depuis l'émission "Apostrophes" jusqu'à "La grande librairie", la littérature et les idées ont leur messe hebdomadaire télévisuelle, leur radio, France-culture, et d'innombrables salons dont la France détient le record absolu en nombre, chaque ville, région se devant de défendre le "livre", tout en réduisant les budgets d'acquisition des médiathèques locales. Une pléthore d'évènements s'éparpille devant un parterre de lecteurs, de lectrices devrais-je dire de moins en moins nombreux, de plus en plus âgés, au renouvellement incertain, le tout accompagné par des libraires, chevaliers valeureux, à la viabilité économique aléatoire. Les gens d'écriture sont des solitaires et, à leur contact, on sent une gêne, sous les feux de la rampe, comment traduire à l'oral, ce qu'elles ou ils ont déjà couché sur le papier. Acheter mon livre, lisez-le, rien à ajouter.

Je pense ce que j'écris à cet instant. L'écrivain qui illustre le mieux mon propos est Patrick Modiano, prix Nobel de littérature, ne sachant que faire des mots quand ils sortent de sa bouche, si bien agencés sous sa plume. La lassitude, ou l'agacement que j'ai entrevu chez certains auteurs : qu'est-ce que je fais là ?

Mais soyons positif, ces manifestations sont utiles pour contrecarrer l'obscurantisme conjugué de mystiques de tous poils à l'étroitesse d'esprit d'un consumérisme obtus.

Je me contenterai de scribouiller sur ce blog et j'enverrai, comme j'ai promis, les quelques nouvelles commises il y a quelques années à une éditrice rencontrée sur le salon Etonnants voyageurs, sans illusion, ça va de soi.

Bonne journée

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...