Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 Jun

Un peu la guerre de JEAN ROUAUD aux Ed Grasset

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #LIVRES

Avis paru dans BABELIO

 

Une belle écriture se trouve être au service d'un homme qui ne voulait qu'être écrivain, ne sachant rien faire d'autre. L'intime conviction permet à tout un chacun de persévérer, envers et contre tous, contre le temps qui passe, au service des mots, eux-mêmes rendant les honneurs aux chers disparus. Parler de ses proches, s'oublier dans la saga familiale, histoire du siècle, de ce siècle qui faucha tant de vies, jeunes vies inutilement abrégées et, comme si la mort avait encore faim, le père, qu'un vilain caillot acheva sur le sol de la salle de bain , trop tôt disparu lui aussi. Les histoires de famille ne parlent que des absents, entretenir la mémoire, combler les absences et donnent aux survivants l'indicible sentiment de l'avoir échappé belle. Autant que cela serve, dans ce pays nantais, austère et punitif, mais non, la mère, la seule à y croire, porte son fils, continue, il faut y croire. Elle disparaît à son tour, mais le ton est donné. Jean Rouaud n'est pas rebelle, il cherche sa place, cherche à comprendre, à apprendre, l'honnête homme d'un milieu modeste ne cherche pas à s'en extraire, l'écriture permet juste une évasion, une esquive face à un monde vraiment trop agressif. Il regarde, observe ses contemporains à l'aune de l'Histoire, la grande, et de l'histoire familiale, la première ayant eu raison de la seconde. Mais comment agencer tout cela, structurer un ensemble disparate ? Une perception ne fait pas une trame romanesque, elle l'habille juste d'une sensibilité. L'humilité traverse ce livre, comme les autres de la série "vie poétique".
Cet homme-là est un poète, assurément.
Merci

Image de Bretagne, Belle-île la bien nommée, souvenir personnel...

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...