Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
06 Nov

Du parc Coorong à Mount Gambier

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #VOYAGE

Ces noms ne diront rien à personne. Temps pourri aujourd'hui, j'entends des voix chuchoter : Chacun son tour, c'est vrai, ça ! 10 degrés de moins, 12 degrés aujourd'hui, des averses, tempête en bord de mer, je me serais cru...je ne dirai pas où ! Sauf que ce matin, divine surprise, je suis tombé nez à bec avec ... deux émeus, en pleine nature ou presque qui traversaient la route tranquillement. Arrêt immédiat, clic-clac, quelques images, pas parfaites mais acceptables, les oiseaux ne m'ont pas attendu, ne se sont pas enfuis non plus mais c'est grand et ça fait de grands pas un émeu, comme chacun sait. Les animaux étaient à la fête puisque j'ai vu mon deuxième kangourou, en tête à tête, rien que nous deux, qui me regardait fixement derrière sa clôture, enfermé qu'il était dans un champ, les vaches broutaient un peu plus loin sur la parcelle. Il longeait le barbelé, cherchant un passage. Certains doivent se blesser en tentant de sauter par dessus, c'est cruel de poser ce genre de fil d'acier. C'est très curieux par ailleurs de constater le long de la transversale, la Stuart Highway, des lieux où sont posées des dizaines de kilomètres de fils de fer et d'autres, sans rien. L'on sait que l'élevage extensif laisse vagabonder les animaux, beaucoup de panneaux nous préviennent de cet état de fait mais j'imagine le travail, d'autant plus que le climat n'arrange pas le matériel, mon pov' monsieur. Une troisième bébête s'est invitée à la fête : le dromadaire, plusieurs, dans un champ, paissant paisiblement une herbe assez grasse ma foi, pas du genre que l'on trouve dans leur habitat naturel. Cet animal a été introduit par l'homme comme bête de somme, vu le climat, et a prospéré, quelques milliers (pas ceux-là) vagabondent dans le centre du pays, à l'état sauvage. Ceux que j'ai vu appartiennent à quelqu'un.

J'ai longé un littoral assez tristounet jusqu'à une station balnéaire, fort déserte, d'où partait une route panoramique en bord de côte, lumière changeante, humidité certaine et mer turquoise fort agitée donnèrent au parcours un petit côté "breton", les rochers ponctuant le paysage de leur écume jaillissante, belles images.

Comme je l'ai mis sur Fbk, il semblerait que le transfert des images sur mon blog vienne de l'hébergeur de celui-ci et non de mauvaises connexions.  J'ai fait part de ma mauvaise humeur, mes photos n'apparaissent plus, celles qui ont été publiées, un gros souci dont j'espère une solution rapidement. J'ai transféré quelques images du reflex sur fbk et ça marche, c'est le même principe...Affaire à suivre.

Je vais mettre quelques images supplémentaires sur le réseau social.

Comme animal, j'ai oublié de vous citer le pélican, au petit matin.

Bises

Commenter cet article
O
G'day mate, <br /> Il y a des jours comme où les animaux apparaissent en grand nombre. La pluie y est sans doute pour quelque chose. Le kangourou qui suit les barbelés finira par trouver un trou dans la clôture ou par sauter par dessus; ce qui entraîne parfois des blessures, c'est vrai.<br /> A propos du mauvais temps que tu expérimente en ce moment, garde à l'esprit que le pôle sud n'est pas si éloigné des côtes Sud australienne. Je dirai 8000 km de là où tu te trouve en ce moment. Surtout, les dépressions qui remontent du Sud ne rencontrent pas de terre avant le continent austral. CQFD. <br /> Bonne continuation dans tes pérégrinations.
Répondre

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...