Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 Nov

Sydney, dernier jour

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #VOYAGE

Sydney, dernier jour
Sydney, dernier jour
Sydney, dernier jour
Sydney, dernier jour
Sydney, dernier jour
Sydney, dernier jour
Sydney, dernier jour
Sydney, dernier jour

Comme toutes les bonnes choses ont une fin-bien que-demain est un jour de voyage, fort long, plus qu'à l'aller car je viens de réaliser que j'avais plus de 6 heures d'escale à Canton, passionnante incursion dans l'Empire du Milieu que cet aéroport démesuré, anonyme et sinistre, neuf, comme il se doit. Pour l'instant je vous cause d'un Ibis bien de chez nous à Sydney, au pied des pistes, la rue à traverser, mais près de l'aéroport des liaisons intérieures. Le campervan est retourné chez lui, aucune procédure, rien, discussion sympa avec le jeune qui réceptionne, taxi et hop, de retour ici.

Quand je passe quelque part, je prends des repères, ça peut servir et ce matin, ce fut le cas pour le lunch et surtout le parking. Hors de question de se garer au centre ville, impossible, mais je franchis le Harbour bridge et dans le quartier de Kiriballi, c'est tranquille. Je prends le bateau pour aller en face, le tour est joué. Petite promenade dans le Jardin botanique, près de l'Opéra bien connu, café en terrasse, re-bateau et petit restaurant italien pas cher et sympa avant de venir à l'hôtel, avant de rendre mon moyen de transport. Vous savez tout.

Non, vous ne savez pas tout.

Mes impressions, car il y en a forcément, après ces quarante jours sur l'île-continent-pays, unique en son genre, qui ne peut laisser indifférent. Tu n'es jamais déçu, souvent surpris et c'est un pays difficile où les curiosités sont éloignées les unes des autres, d'où la route, qui fait aussi partie de l'histoire. On comprend pourquoi il y a si peu d'habitants sur un territoire si vaste, presqu'aussi grand que les USA. Les trois_quarts du pays ont un climat désertique ou semi-désertique, ce qui signifie des conditions de vie difficiles, même pour des colons durs à la tâche et âpre au gain, quand il n'y a rien à gagner que les bêtes qui meurent et la misère au bout, cela finit par se savoir et décourage les éventuels candidats; nous ne sommes pas en Californie, terre de tous les possibles. Les musées que j'ai parcourus, sur ce thème, donnent à voir des ressemblances avec la conquête de l'Ouest américain, en plus compliqué, avec les mêmes matériels de colonisation, les mêmes soucis d'appréhension des natifs ( doux euphémisme), plus cruels, la vie étant plus rude et les résultats moins probants, difficile de ne pas chercher le coupable idéal, tout trouvé chez l'indigène. La conquête de ce pays n'est pas terminée, certaines régions, dans l'Ouest restent inexplorées et...inexploitées. Les richesses sont d'ordre minéral et les Australiens adorent creuser des trous ( opale, charbon,etc...), ce n'est que partie remise et les relations commerciales avec la Chine sont excellentes, ainsi qu'avec le Japon. Dans la vie quotidienne, la mixité ethnique est omniprésente, je conseille à tous ceux obsédés de la civilisation blanche, de venir faire un tour ici. Les fondateurs du pays, les blancs, ne sont pas des humanistes, on le sait, mais la nécessaire évolution économique demande des bras et des cerveaux, à bon entendeur... La politique migratoire est sélective, compétences professionnelles et envie de bosser, personne ne vient ici pour le système social, on vient ici pour gagner sa croûte, avec tout ce que cela suppose comme abus, sans rentrer dans les détails. Je serais curieux de connaître les conditions des "backpapers", très en vogue en France comme expérience, sur un CV, à creuser.

J'aurais d'autres réflexions à faire une fois rentré au pays.

Quelques images "perdues" du voyage.

Bises

A bientôt

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...