Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
02 Feb

Impressions du soleil levant ( à Laurenan, pas à Rouen)

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

Impressions du soleil levant ( à Laurenan, pas à Rouen)

J'ai regardé une émission hier soir sur Arte sur Léonard de Vinci ou plus exactement sur une recherche en paternité d'un tableau dont on pouvait croire que c'était lui, qui l'avait peint, et que c'était lui qui était représenté sur ledit tableau. Ce n'est pas tous les jours que l'on a ce genre de questionnement qui pris son envol lorsque l'on découvrit, comble de l'imposture, qu'une oeuvre exposée à la Galerie des Offices de Florence, lui était indûment attribuée : elle avait deux siècles de moins que Léonard ! L'étrangeté de l'affaire vient de la ressemblance confondante entre les deux oeuvres, l'une exposée, l'autre non, ou presque, oublié chez une famille du Sud de l'Italie et retrouvé par un amateur d'art particulièrement pugnace. L'émission est une énigme policière dont le but avoué est de prouver qu'il s'agit d'un autoportrait exécuté par le maître en personne. Une heure trente plus tard, nous avons la réponse, mais comme souvent dans ces cas, un soupçon d'incertitude demeure. Si vous pouvez regarder cette émission en podcast, n'hésitez pas, c'est enrichissant. Je mets de côté les livres de ma bibliothèque que je n'ai pas lus, quelques gros pavés et d'autres, abandonnés en cours de lecture, l'humeur du moment sans doute.

J'ai lu une info sur les réseaux sociaux, je me suis demandé si ce n'était pas une méchante "fake news" mais apparemment non, reprise, avec vidéo à l'Assemblée Nationale d'une intervention de notre ami François Ruffin s'indignant à juste titre du refus d'accorder une rallonge du temps de congé parental pour le décès d'un enfant par les députés de la REM, avec pour justification de la ministre que "ça allait affaiblir les entreprises françaises", quelque chose dans le genre. Lever de boucliers et devant le tollé général, intervention du marcheur en chef (Macron himself) sur le devoir d'humanité que le gouvernement devait apporter à ces gens en souffrance.

C'est hallucinant de froideur, de calcul et de cynisme.

Qui sont ces gens qui nous gouvernent, qui piétinent allégrement les valeurs essentielles à tout rapport humain. Je souhaite à ces gens, je pèse mes mots, tout le malheur du monde...

Comment peut-on mettre en balance la mort d'un enfant et le résultat net d'une entreprise ?

Je n'ai pas la réponse, je ne suis pas un tableau EXCEL.

Je pense à l'instant au film "A.I" de Steven Spielberg, sur l'intelligence artificielle. En dehors d'une fin très larmoyante, le scénario ressemble furieusement à cette passe d'armes, à la différence qu'il s'agit de fiction, d'une dystopie...

Triste personnel politique que les larbins du petit prince qui nous gouverne

Image ; Marat le révolutionnaire, assassiné par Charlotte Corday, tableau de David, Musée royal de Bruxelles

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...