Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
08 Apr

Jour 23, il est 8h38 en ce 8 Avril 2020, jusqu'ici tout va...

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

Jour 23, il est 8h38 en ce 8 Avril 2020, jusqu'ici tout va...

Vous connaissez cette épouvantable blague mille fois utilisée sur le type qui saute du haut de l'immeuble, regrette son geste et dit, philosophe, au niveau de la fenêtre du deuxième étage : Jusqu'ici, tout va bien... Beaucoup d'entre nous peuvent faire cette réflexion aujourd'hui à la différence près que nous n'avons pas sauté, bien que si nous réfléchissons au matin du 23ème jour :

au manque de masques

au manque de tests

aux retards de nos gouvernants

au sacrifice du personnel soignant et d'autres

Je me dis que si nous en sommes là, nous y sommes un peu pour quelque chose. Nous votons régulièrement pour élire le personnel politique censé s'occuper de nous, de nos destins, pour le bien commun. Nous avons le choix, nous l'avons fait (pas moi), et nous en sommes là. Nous allons nous prendre des semaines supplémentaires de confinement parce que ces messieurs-dames ont été légers et imprévoyants, nous culpabilisent, ceux qui sortent, en nous promettant le matériel indispensable au dé-confinement, matériel sur lequel nous n'avons aucune maîtrise puisque notre pays (5 ou 6ème puissance économique), a pour des raisons de rentabilité et d'économie budgétaire, supprimé ou délocalisé la fabrication de produits sanitaires majeurs, réduit les budgets de santé depuis des années, sortant du chapeau d'énormes lignes de crédit pour sauver les entreprises, pas les gens, les sociétés, le distinguo est important, on en reparlera quand il faudra rembourser les établissements financiers. Madame Lagarde, patronne de la BCE a déjà envisagé de taxer les produits d'épargne pour un remboursement échelonné de cette dette, sanitaire certes, néanmoins remboursable, pas de philanthropie, un sou est un sou. J'arrête là le raisonnement, vous avez saisi, ce sera la double peine. Dans le même esprit, ce que les médias officiels ne disent qu'à voix basse : les délocalisations massives de ces dernières décennies ont mis l'Europe, la France en particulier, à genou sur le plan industriel, pour des raisons de rentabilité immédiate, actionnariat oblige et nous regardons ce petit monde se partager le gâteau, les relocalisations seront formulées, à chaud, ça ne coûte rien et nous l'oublierons, comme à chaque fois.

Je ne vois rien

Je n'entends rien

Je ne dis rien

Vous connaissez les trois petits singes ?

C'est nous, benêts que nous sommes, qui envoyons à l'Elysée un serviteur zélé, acteur lucide qui pourrait se retrouver, un jour, patron de la BCE, ou futur Président d'une Europe libérale unifiée, politique-fiction, nécessaire projection après cette épidémie qui ne fera que renforcer les pouvoirs de ceux que nous avons propulsé à la tête de ce pays.

Bises virtuelles

Il est 9h13

 

Image ; Laurenan 2009

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...