Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 Apr

Jour 29 de la Grande braderie, il est 08h21, nous sommes le 14 Avril 2020

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

Jour 29 de la Grande braderie, il est 08h21, nous sommes le 14 Avril 2020

Et un mois de plus !

Chacun y va de son commentaire, inutile puisque tout le monde s'en fout. Vous n'avez pas de pouvoir, moi non plus et quand nous l'avons, un peu, au moment du vote, c'est n'importe quoi. Je répète : tel peuple, tel pouvoir. Dans chaque pays, nationalisme oblige, le miroir n'est pas déformant. Nous élisons des gens qui nous ressemblent, jusqu'à la caricature.

Il fut un temps où les dictatures se portaient bien, Europe du Sud, Amérique du...Sud, Afrique, les USA finançaient les coups d'état, sans se cacher ou presque, bras armé de l'école de Chicago, doctrine économique ultra-libérale de Milton Friedmann, qui fit long feu, en ce temps-là, la dictature militaire n'étant pas le régime le plus approprié, problèmes de compétences apparemment. Aujourd'hui, la doctrine est la même, affinée, plus présentable car relayée par des démocrates cul et chemise avec les transnationales qui s'affranchissent des règles étatiques de transparence affichée, au nom de la libre circulation des marchandises, des capitaux et des êtres humains. Hors la liberté de circuler, point de salut !

Gloups !

Il semblerait que la liberté, mot magique, ait du plomb dans l'aile, au sens propre comme au sens figuré. La partie visible nous concerne directement puisque nous sommes empêchés, physiquement. Les marchandises indispensables nous parviennent encore et les capitaux sont volatils, dématérialisés.

Tout va bien, les flux vitaux sont opérationnels.

Seuls les liens pêchent par leur absence, liens sociaux, humains, échanges physiques, attouchements, regards terriblement absents ou trop présents, terriblement, dans les hôpitaux, les appartements trop petits, couples mal assortis, enfants vivants, trop vivants, confinés sans espace, visages se reflétant sur les écrans, présents, trop présents, numérisation 0,1,0,0,1...bip, bip.

Vous êtes là ?

Oui, non, vous n'êtes pas là, vous ne l'avez jamais été, c'était juste le reflet de mon visage sur un écran éteint: le flux vital n'est plus.

This is the end, my friend.

Il est 8h54

Bises virtuelles

 

Image : Getty Museum Los Angeles 2017

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...