Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 Jun

Indifférence : 1 - Démocratie : 0 nous sommes le lundi 29 Juin, il est 08h35

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

Indifférence : 1 - Démocratie : 0 nous sommes le lundi 29 Juin, il est 08h35

Dans une élection, quelle qu'elle soit, il y a des compétiteurs, des gagnants, des perdants. Toutes et tous ont mouillé la chemise, d'égale manière et selon la formule sportive : J'essaierai de faire mieux la prochaine fois, pour le perdant et Je suis content, merci, bla-bla-bla pour le gagnant.

Dans notre "démocratie", une élection est un temps fort censé donner la parole au peuple afin qu'il exprime ses opinions, celles-ci relayées (ou non) dans une caisse de résonance médiatique donnant toute légitimité à la parole populaire ainsi libérée.

C'est ainsi que l'on peut entendre et voir un parterre, comme à chaque fois, de personnages se gargarisant de résultats électoraux, puisqu'il y eu vote, devant des spectateurs médusés dont 60% ne se sont pas déplacés. On pourra ergoter sur les raisons à l'infini, virus, plage, vacances, etc..., le fait est que l'élection la plus proche des gens, l'élection municipale s'est faite avec 40% des inscrits concernés, dans une indifférence quasi générale. Celles et ceux qui sont allés voter n'avaient rien de mieux à faire, une sortie comme une autre.

A quoi bon ?

La crédibilité des élus est en cause. Ne me demandez pas pourquoi, je ne taperai pas sur la tête de celles et ceux qui postulent, c'est un vrai boulot, un sacerdoce ingrat, avec de moins en moins de reconnaissance, la perte de légitimité étant passée par là. Les grands mouvements de société, ceux qui modifient en profondeur nos existences, ne sont plus le fait de la représentation, qu'elle soit nationale ou locale, dans un cadre mondialisé, une usine ferme, un dépôt d'Amazon s'ouvre, des terres françaises sont achetées par des...chinois, que peut faire un élu municipal ? L'état s'engouffre dans la brèche, ferme des services publics, à la remorque de critères de rentabilité entrepreneuriaux, tout est dit. Des gens se battent contre ce fatalisme, David contre Goliath, quelques victoires symboliques mais dans l'ensemble, le marché dicte sa loi, les élus, nationaux ou locaux vocifèrent, le chien aboie, la caravane passe.

L'indifférence est le fruit pourri de ces constats du quotidien.

La couleur des résultats donne une tendance, sensibilité générale au réchauffement climatique, le discours se verdit, ça ne mange pas de pain, quelques lignes de bus et de tramway au programme mais toujours plus de camions sur les routes, des fermetures de lignes ferroviaires, la rentabilité, toujours et encore, aucune remise en question de ce postulat.

D'autres élections à venir, avec ou sans virus...

Bises

 

Image : Washington / 2014

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...