Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 Jul

Sans titre, le 22 Juillet 2020, il est 11h23 à Laurenan

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #ACTUALITE

Sans titre, le 22 Juillet 2020, il est 11h23 à Laurenan

Pas de titre particulier aujourd'hui, temps clément, tempête sous le crâne mais ça, personne ne le voit, heureusement car c'est permanent. Je me rappelle un extrait d'un "Pirate des caraïbes", je ne sais plus lequel, où nous voyons des bateaux dans plusieurs bouteilles comme cela se faisait à une époque sauf que, dans ce cas, les galions étaient animés, la mer aussi, le tout dans une bouteille, le tout sous les yeux de Jack Sparrow, ineffable et désopilant olibrius chapeauté devisant sur le sort de son bateau devenu fantôme, le "Black Pearl". Il y avait tempête dans le bocal, sans aucune incidence sur la météo en extérieur. 

C'est un peu la même chose, il fait beau sur le centre-Bretagne, tout le monde est content, les gens sont masqués, même dehors (sic), les habitudes sont prises, vu sur le marché à Merdrignac ce matin; j'ai même vu une photo d'une dame qui se baignait en mer avec son masque, la tête hors de l'eau, ça fait peur...la peur.

Vu également un focus dans le journal Le Monde, chiffres nationaux et mondiaux, bilans contrastés et graphiques à l'appui. On me traite d'irresponsable mais quand je vois ce qui se passe en France, plus de cas car plus de tests, isolement des positifs au fur et à mesure, peu d'hospitalisations, épidémie manifestement en recul, ce n'est pas moi qui le dit, pression médiatique continue avec ce qui va avec. Regardez ces données, elles désamorcent. Masqués aujourd'hui, pas hier quand il fallait l'être.

Et aux USA, le grand bazar qui ne s'arrêtera que par une vaccination, taux de résolution à 70% requis, pour atteindre l'immunité collective. Et l'autre psychopathe de s'agiter, j'ai comme un sale pressentiment, ce type va sortir un coup fourré de son chapeau, les démocrates et certains médias craignent un coup de force, une contestation majeure du résultat, s'il perd.

Drôle de rêves ces temps-ci, nécessaire remise à plat, chaque semaine et souci permanent, gêne physique désagréable.

Hier soir, revu un grand classique du cinéma des années 60, La poursuite impitoyable, casting cinq étoiles, M.Brando, R.Redford, J.Fonda, etc... avec Arthur Penn aux manettes, dénonciation du racisme, de la terrible bêtise d'une foule déchaînée et histoires d'amour impossible. Ambiance poisseuse dans le Texas des années 60, du grand cinéma progressiste américain, A.Penn était l'oncle de Sean Penn, acteur non moins engagé, souvent très en colère. Une antidote à Trump, le pire côtoie le meilleur, comme ici.

Hier, suite à un accident effroyable, une jeune femme a été tuée par trois salopards qui...se sont rendus au commissariat par la suite, ce qui a donné lieu à un déferlement de haine et d'appels au meurtre sur les réseaux sociaux, et son relais politique à l'extrême-droite, référence faite à Hitler, ni plus ni moins, comme quoi, certaines personnes se sentent autorisées, peine de mort, "racaille", règlements de compte, ambiance. Cela va de paire avec des amalgames inquiétants, relayés par des personnes qu'on aurait pu croire étrangères à ces réactions nauséabondes et surtout, épidermiques.

Le film d'A.Penn demande à être relocalisé, nous y sommes.

Bises

 

Image : Laurenan / 2020

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...