Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
02 Aug

Dimanche 2 Août, il est 07h21 à Laurenan, comme partout en France

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

Dimanche 2 Août, il est 07h21 à Laurenan, comme partout en France

Deux semaines de plus. Pour une sombre histoire de paperasses ( et d'incompétence), je vis au milieu de mes cartons ce mois d'Août 2020. Après le mois d'Août 2019 à rendre ce parc accessible et lisible, un premier semestre sous le signe du virus le plus populaire de tous les temps, une année 2020 globalement désagréable, une succession de déceptions, de remises en questions, en résumé, de gamberges inutiles et stériles, de balades en rond, ah, la ligne de chemin de fer dont je connais aujourd'hui chaque caillou, les échanges impromptus au fil des rencontres -ou non-  dans le bourg de ce village qui m'a vu naître, et qui ne me verra pas mourir, on ne meurt plus chez soi, et ce ne sera plus chez moi, je dis des bêtises ce matin, lectures multiples depuis quelques mois, occupation de l'esprit par l'imaginaire d'auteurs prolixes, d'origines diverses, évasions, plongées, je cherche des synonymes d'oubli du lieu, le sommeil, c'est pas mal non plus. Pas d'alcool ni de substances illicites, ce serait si simple mais la gueule de bois ou le mal de tête, non merci, les brûlures d'estomac suffisent à ma quotidienneté.

Commentaire récent : tu es à bout de souffle, vision lucide de ce blog, reflet du temps qui passe et s'étire indéfiniment ( expression redondante).

Je lisais ce matin un article sur les villes fantômes aux USA, vestiges de richesses fugitives, entretenues juste ce qu'il faut. Les types qui s'en occupent vivent sur place toute l'année. C'est perdu, loin de tout et le confinement pour eux, c'est tout le temps, un retour sur soi permanent, peu d'internet, les communications sont mauvaises. Les occupations sont terre à terre, beaucoup d'observations de l'espace sauvage et un sens aigu de ce qui est essentiel pour vivre, question de survie, surtout l'hiver. Beaucoup de prose dans la presse sur la redécouverte des valeurs dites" essentielles", sur la nécessaire "pause" qu'a suscité l'isolement sanitaire, salutaire pour certaines personnes, destructrice pour d'autres, majoritaires me semble-t-il, conditionnés que nous sommes dans une course permanente à la survie économique.

S'arrêter de nager, c'est couler de suite.

Elle a raison, ce n'est pas bon du tout.

Bises

 

Image : Coucher de soleil / Provence / 2013

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...