Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 Aug

Jeudi 13 Août 2020, il est 08h47 en Bretagne Intérieure et à ...Laurenan

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

Jeudi 13 Août 2020, il est 08h47 en Bretagne Intérieure et à ...Laurenan

Laurenan est en Bretagne intérieure (très intérieure). La fréquentation touristique s'est fortement accrue à l'intérieur de notre région, loin des côtes, entre gens de souche apparemment, ce qui va satisfaire certains, les étrangers restant chez eux (pas tous), chacun chez soi à la découverte des trésors locaux, on se console comme on peut. Quelques jours de villégiature dans le village qui m'a vu naître, deuxième été à la maison, j'en ai pris pour quelque temps, de cette vision matutinale du vent d'Ouest dans les feuillages verdoyants d'une bucolique campagne. J'ai écrit un post sur fbk, commentaire sur un livre qui vante la vie paisible des habitants des territoires ruraux de France, au titre reprenant celui d'un livre de Pierre Péju, La diagonale du vide, rencontres d'un randonneur sur les chemins de notre beau pays. J'ai lu le livre de Péju, pas l'autre. Partir à la rencontre des peuplades d'une campagne déserté a un côté ethnologique un peu paresseux, et qui risque de s'avérer décevant tant le rouleau compresseur de la normalisation fonctionne jusque dans les coins les plus reculés, tv et internet, relais de ce formatage. L'authenticité reste l'apanage de régions du monde de plus en plus rares, loin de tout, ce qui a disparu sous nos latitudes. Les postures existent, elles sont légions, hors contexte et peu crédibles si l'on creuse un peu dans le quotidien de ces gens qui prônent un retour à la campagne. Les natifs de nos villages, qui y vivent, n'ont souvent pas eu le choix que d'y rester, raisons familiales ou peur de l'inconnu. Ce qui chasse le citadin de la cité est d'ordre financier, immobilier en général, poste budgétaire qui a explosé depuis une génération, les inconvénients, bruit, pollution, insécurité, sont du domaine du ressenti, conséquences psychologiques réelles; améliorer le cadre de vie en ville est prioritaire, la transporter à la campagne reste un fantasme d'écolo fatigué.

Le travail est dans la cité, la culture est dans la cité, l'argent aussi.

Pourquoi les êtres humains se sont-ils agrégés en des lieux ?

Regrouper les activités humaines au même endroit paraît aller de soi, éviter les déplacements inutiles, faciliter les échanges et les contacts, jusqu'à un certain point toutefois mais l'instinct grégaire de l'homme a pris le dessus, donnant naissance à des concentrations hors de tout contrôle. Une ville à taille humaine est un idéal dont on peine à trouver la juste mesure, dont on peine à établir des critères équitables, ceux-ci vite effacés par d'autres, inhérents au système économique dans lequel nous vivons.

Vivre mieux en ville me paraît plus souhaitable que vivre mal dans les champs.

Je connais les deux et sur un plan pratique, avoir tout sous la main simplifie le quotidien et permet de dépenser son énergie de manière moins stérile qu'au volant de son véhicule mais libre à chacun d'y trouver son bonheur.

Bises

 

Image : Inde / Varanasi / 2016

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...