Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 Sep

Journée Alzheimer, nous sommes le 21 Septembre 2020, il est 08h53, bonjour maman.

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

Journée Alzheimer, nous sommes le 21 Septembre 2020, il est 08h53, bonjour maman.

L'automne, c'est demain sur le calendrier. Choisir la veille de la chute des feuilles mortes comme date de, de quoi ? Je ne comprends pas trop l'existence de toutes ces journées, maladies, souvenirs divers, pour faire quoi de plus ?

Alzheimer aujourd'hui.

J' y suis plus sensible qu'avant, comme beaucoup, et quand je passe voir ma mère, régulièrement, quand je repars, je me désole et me rassure dans un deuxième temps. C'est une bonne nature, ça l'a toujours été, souriante, avenante, rien ne change et pas de bobo pour le moment, elle ne le dit pas et je la crois, à 86 ans, elle a de qui tenir, ces bretonnes, dures au mal, une farouche volonté , pas de plainte, un exemple. Alzheimer diagnostiqué à 79 ans, évolution inexorable mais lente, l'âge et son métabolisme ralenti freinent l'avancée de la maladie. Visite deux, trois fois par mois, elle est contente de me voir et me reconnaît, il n'y a guère plus que ma fille et moi, mon fils aussi, pas sur les photos, la perte de mémoire est une des composantes visibles. Les visites régulières rechargent la batterie mémorielle, expression atroce, mais les personnes dont elle se souvient aujourd'hui sont celles qui viennent la voir, c'est simple et définitif. L'éclatement géographique des familles est un phénomène ordinaire, accélère l'isolement physique et mental, accélère le vieillissement aussi, pas organique, nous savons comment maintenir le lien physiologique, non, le reste, ce qui fait sens, comme disent les intellos. La dignité, le respect n'ont pas à être expliqué, ils vont de soi.

Apparemment non, la primauté de l'économique et de l'utilitaire envoie aux oubliettes tout être qui ne "sert" plus, une charge pour les proches, perçue comme telle, et source de profits pour d'autres, mêmes critères de rentabilité.

Un poète naïf comme je le suis pensait, avant d'être rattrapé par le sujet ( ma mère), que le grand âge était pris en charge par la collectivité, un pays riche comme le nôtre avait les moyens de s'occuper de celles et ceux qui ont fait de ce pays un pays riche, et leur rendre pendant quelque temps un hommage sous forme d'un hébergement décent, prise en charge a minima. Avec la pandémie 2020, j'ai constaté avec effroi que l'on avait laissé les aides-soignant(e)s, les responsables de ces maisons un peu démuni(e)s, d'où l'hécatombe dans ces établissements.

Je reste un indécrottable rêveur. Bilan : plus de 10000 morts attribués au virus dans les maisons de retraite. Faute de moyens de protection, pas faute de bonne volonté. J'apprenais que des établissements pratiquant des tarifs prohibitifs étaient ceux dans lesquels il y avait le plus de victimes, vous avez bien lu. Je m'intéresse au sujet et je constate que certaines fortunes se sont construites sur la gestion de maisons pour personnes âgées.

Vous avez dit "Beurk !"

Là où se trouve maman, tout va bien. Le personnel est charmant, compétent et c'est une petite structure, pas chère en plus.

Bonne journée à toutes et à tous.

Bises

Image : à Laurenan / Maman en 2009

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...