Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 Dec

La mort rôde / 10

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #littérature

Intermède dans un déroulé où les visées de notre esprit malveillant restent mal définies. Le mal a déjà entamé son travail de sape au sein de la communauté villageoise, champ d'expérimentation, avant de changer d'échelle. Asservir serait le maître-mot de cette diablerie. La météo est fort capricieuse en ce début Septembre sur les collines boisées du bocage. Personne ne comprend l'apparition de nappes de brouillard chaque matin, et leur disparition une heure plus tard, quelque soit le temps, soleil ou pluie. Une météo parallèle s'installe et disparaît. La vie continue néanmoins avec une excellente nouvelle : la ruée vers le nouvel établissement ouvert récemment, telle que celui-ci ne put satisfaire tout le monde. Une compensation fut offerte à ceux restés à la porte , un repas offert le week-end suivant, offre sympathique. Le plus curieux dans cette affaire est que...personne ne vint. Après enquête, personne ne se souvenait de la proposition, fort embêtant pour le restaurateur qui dut jeter quelques produits à la poubelle, perte sèche et mauvaise humeur compréhensible.

Quelques jours plus tard, en pleine période scolaire, les enseignants attendirent vainement les élèves, aucun enfant ne vint en classe, renseignements pris, les parents contactés pensaient que l'école était fermée ce jour-là pour...travaux, fait étrange, il n'y avait rien de prévu en ce sens. Cette amnésie collective se répéta deux fois avant les congés, les enfants trop contents de ces vacances imprévus regardaient les adultes avec circonspection, l'innocence de cet âge percevait une étrangeté irrationnelle, invisible aux yeux des grandes personnes.

Début Octobre, l'Eglise fut ouverte par le conseil municipal, en pleine semaine, la population en âge et en état de se déplacer se retrouva dans l'édifice religieux. Le conseil municipal, rassemblé sur l'autel, attendit que le dernier ferme la porte et...il ne se passât rien. Quelques mouvements dans l'Assemblée, des raclements de gorge, et le silence s'installa, quelques secondes seulement. Un rire sarcastique retentit, répercuté par l'acoustique exceptionnel du lieu de culte, rire qui cessât aussi soudainement qu'il avait retenti.

Comme un seul homme, la foule prise de panique se rua vers les sorties, regagnant chacun son véhicule ou sa proche demeure. La presse locale se fit l'écho de cette réunion impromptue, considérée comme une mauvaise blague. Toutefois, personne n'expliqua pourquoi toute la commune s'était retrouvée dans l'église, aucune convocation n'ayant été envoyée par les édiles municipaux, eux-mêmes totalement dépourvus d'explications.

L'on commença à établir des rapprochements avec les absences scolaires, sans plus.

Une sourde inquiétude montait dans la communauté villageoise, le brouillard matinal suscitait des interrogations.

Louis prononça quelques mots, assis en tailleur sur le tapis, et disparut.

Commenter cet article
M
nouvelle tournure, tout le village est touché, super extra, vite vite la suite..................................
bises
Martine
Répondre

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...