Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 Feb

Sous le ciel des hommes de DIANE MEUR aux Ed. Sabine Wespieser

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #LIVRES

Avis paru dans BABELIO

 

Ce livre nous entraîne dans un monde qui n'existe pas ou plus exactement, dans un univers créé de toutes pièces, projection de paradoxes où le pire côtoie le meilleur. Ce pays, c'est celui des femmes et des hommes d'aujourd'hui, confrontés à la représentation du monde extérieur, dématérialisé et à ses conséquences très concrètes. Dans le pays imaginaire, elles et ils refont le monde chaque jour, séminaire d'intellectuels, avec leurs petits problèmes, rien ne va dans cet univers factice, mélange de concepts fumeux et de solutions théoriques, exercices de haute voltige mus par ce mélange détonnant de bons sentiments et de lectures mal digérées. le vrai, le sincère, n'est pas loin mais elles et ils ne le voient pas, ne l'entendent pas, il est au milieu d'eux, le croisant au café du coin, fugitive apparition d'un couple, visage expressif de l'image de la souffrance qu'ils voudraient tant voir disparaître. La quintessence de l'ignominie prend la forme d'un livre dans le livre, censé rapprocher les deux mondes en une cohabitation improbable, journaliste désabusé et migrant "comme il faut", quelques semaines de vie à deux, réflexion distanciée sur la coexistence possible de gens n'étant pas destinés à se rencontrer.
L'on pense à P.Claudel et à son "rapport de Broddeck", univers si tranquille qui accouche d'une monstruosité. Nous n'en sommes pas loin, à la différence qu'ici, c'est maintenant que nous construisons les barrières, l'air de rien, multiplicité de lois, évacuation sans ménagement des gens d'ailleurs.
Restez de l'autre côté de l'écran, que nous puissions agiter notre compassion à l'abri des remugles de vos corps souffrants et mal lavés.
Comme souvent, une lueur de bonheur apparaît dans la grisaille mortifère, amour toujours plus fort, une fleur éclot sur le tas de fumier de nos égoïsmes fondamentaux, là où la bataille est la plus rude, ce n'est pas l'hostilité animale qui s'épanouit, mais le regard de l'autre qui rencontre l'âme soeur, plus forts à deux.
Livre pas simple à aborder qui, à trop vouloir démontrer dans un premier temps se perd un peu entre les personnages, puis se décante, les lignes directrices se dessinent, donnant à voir un tableau fort peu reluisant de notre suffisance.
A lire

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...