Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
09 Jun

Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021
Bords de mer 2019-2021 / Il est 07h41, nous sommes le 9 Juin 2021

Il est tôt, c'est ainsi chaque mois de Juin. Les jours rallongent, je me couche avec les poules (façon de parler), et me lève à l'aube, dès qu'il fait jour. Le rythme biologique suit les saisons, non perturbé par l'obligation du travail. Je vois certains retraités qui s'échinent à garder une activité soutenue, pour des raisons que nous connaissons tous : la peur du déclassement, la mise au rencart quasi automatique. Vous sortez du monde du travail, valorisant, parait-il, il est impératif de se rendre utile, d'utiliser le temps libéré pour rester au service du collectif, autre mot magique, jamais autant usité qu'aujourd'hui, dans un monde où l'égoïsme fondamental est quasiment une obligation de survie.

Exister à 65 ans revient à s'occuper des autres. Il est vrai que la précarité institutionnalisée, l'émiettement du temps de travail obligent à suppléer aux manquements de solidarité étatiques. Les organisations caritatives n'ont jamais été autant sollicitées. La moyenne d'âge des bénévoles dépasse les 60 ans, l'expérience professionnelle est mise à contribution et la solitude de beaucoup de ces "aidants" est ainsi rompue. 

Quel est mon propos ?

Le monde libéral y trouve son compte à peu de frais. Il s'exonère de la responsabilité du traitement qu'il inflige à une frange de la population, travail précaire ou partiel ne permettant pas de vivre décemment, logement hors de prix, obligeant des gens qui travaillent à se retrouver aux Restos du coeur pour finir le mois. La solidarité apprise en d'autres temps permet de colmater les brèches tout en assurant une paix sociale, les pauvres sont trop occupés à assurer leur survie quotidienne, manifester pour un monde meilleur reste une projection intellectuelle hors de propos, c'est maintenant, tout de suite qu'il faut vivre, ou survivre.

Le discours sur le "travailler plus" refait son apparition pour une reconstruction du pays après la crise sanitaire. Reconstruire quoi, et pour qui ? Les modèles d'organisation sociale prévus dans un futur proche laissent apparaître un accroissement des CDD, travail à temps partiel, adaptabilité maximum du salarié aux lois de la concurrence, horaires décalés, assouplissement des règles de licenciement, etc... La solidarité demandée, comme si un pays était un tout homogène, avec les mêmes intérêts, est une antienne que nous retrouvons à chaque période difficile, les guerres en étant l'illustration extrême, le sentiment patriotique habillant le propos, trémolo dans la voix, la suite est connue : les inégalités se creusent en période de crise aigüe, les profiteurs ont souvent le même profil, leur amour de la nation est inversement proportionnel à l'accroissement de leur fortune.

Discours connu que le mien, je sais.

A l'heure où des élections approchent, régionales et départementales, que le taux de participation sera ridicule, la démocratie tourne à vide, au rythme des petites phrases, de débats techniques sans portée sociétale majeure, et les affaires continuent, le taux d'imposition minima des entreprises proposé par le président des Etats-unis ne sera sans doute pas appliqué en Europe, faute de consensus.

Et Mme Le Pen jubile, elle aura beau jeu de dénoncer la technocratie européenne qui brime le peuple d'en bas, avec en soutien un certain Mr Enthoven, intellectuel dégénéré à qui je conseillerai de réviser ses fondamentaux historiques, il pourrait se reconnaître chez certains tristes sires de la troisième République, le mot traîtrise ne s'appliquant qu'à celui trahit ses idéaux, celui-ci ne semble avoir qu'une seule idée à défendre : lui-même

Bonne journée

Bises

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...