Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 Jul

La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021
La machine à remonter le temps / Il est 08h26, nous sommes le 23 Juillet 2021

L'appareil-photo en bandoulière, le smartphone à la main et le regard aux aguets, en quête d'une image, d'un plan cadré que je suis censé être le seul à capturer, tel est une représentation acceptable de ce que je vis aujourd'hui. C'est touchant, sans intérêt ou risible, selon l'importance que l'on accorde à ce type de démarche. La saturation pixelisée brouille et perturbe. L'on ne maîtrise rien du tout, emporté par un maëllstroem multicolore. La lecture repose la vue, se contente de décrypter les signes que nous avons appris, un alphabet mis dans un ordre précis, composant des mots, mis bout à bout, phrases elles-mêmes reliées, texte au sens normalement établi, si l'ordre syntaxique et grammatical est respecté. La compréhension de cette suite de signes dépend de votre bon apprentissage en amont du code langagier. Déchiffrer ne suffit pas, établir des liens de compréhension, vocabulaire nécessaire dépendant du milieu dans lequel vous évoluez, des rencontres, et du nombre de décryptages que vous aurez emmagasiné, d'un enrichissement et d'une démarche, éducation de chaque instant, sensibilisation volontaire et active, non par l'imprégnation, c'est toute la différence avec les représentations visuelles d'écrans de toutes tailles aux multiples fonctions "forcément" utiles, présences chronophages, phagocytes de l'espace sensoriel. 

Lire requiert une attention de tous les instants, une mobilisation neuronale, une mise en route, le moteur doit tourner, regard, attention captée, décomposition du message, transfert et compréhension sont la voie normale d'une lecture, de l'émetteur, typographie support, au récepteur, déchiffrage instantané, plus ou moins rapide, selon le degré d'apprentissage précédemment cité.

Je lis et j'appuie sur le déclencheur, je fais les deux depuis longtemps. J'écris aussi, j'essaie, à mon niveau.

Que je regarde une image ou que je la prenne, le stimuli est immédiat, pas de code conscient. Quand j'appuie, le geste est inconscient, un automatisme s'est crée avec l'expérience, le cadre du 24x36 est déjà là, la photo imprimée existe, isolant les éléments parasites ou périphériques qui pourrait gâcher l'esthétique de l'ensemble ainsi constitué. L'immobilisation d'un instant T est primordiale. Saisir une expression, une vague qui explose sur un rocher, suspendue pour l'éternité, vous donne un pouvoir, celui d'arrêter le temps. Quand je regarde un cliché ancien, j'en ai beaucoup (sic), je me surprend à remonter dans le temps, le contexte dans lequel j'ai appuyé sur le bouton, pourquoi, qui était là, où sont ces personnes aujourd'hui ? L'extraordinaire réside dans cette possibilité de voyager dans une dimension, un espace-temps si vous voulez, des milliers de mondes s'ouvrent, chaque tirage papier, fichier recèle un ensemble de sensations, un ressenti unique lié à l'immobilité de ce temps suspendu. C'est assez vertigineux. Je peux donner l'impression de broder mais je vous assure que je bouge beaucoup quand je trie mes photos chaque matin, choix de ce que je vais mettre en ligne, ouvrant sur des histoires à raconter, ou pas.

La lecture, ou l'écriture participe d'une démarche fort différente, j'essaierai d'évoquer ce puits sans fonds qu'est la création de votre propre univers, de coller sur un texte un imaginaire illustré, que ce texte soit le vôtre ou celui d'un écrivain génial.

Bonne journée

Bises

Couverture : Obélix, cheval de trait.

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...