Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 Jul

Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021
Lecture et voyage / Il est 09h45, nous sommes le 25 JUILLET 2021

Je vous ai parlé de la photo comme machine à explorer le temps.

Tout a été dit sur le pouvoir fantasmatique de l'écrit. Lire est un déchiffrement pénible pour celui qui débute son apprentissage, comment celui-ci devient-il un plaisir solitaire, une évasion, une création de mondes multiples ? Je ne prétends pas donner de réponse. Mon expérience de lecteur, jeune puis aguerri a abouti à la création de refuges invisibles, de chambres secrètes dans lesquelles je rentre quand j'en ai besoin. Elles sont décorées en fonction de l'humeur du moment. Une tenture couleur sable sied à une humeur bon enfant, laissant filtrer le soleil, lecture agréable d'une belle histoire d'amour. La pièce d'à côté peut s'avérer horrifique, déco sombre, tentures de velours rouge carmin, lumière indirecte, la pénombre cache mal les créatures qui hantent le dessous du lit, lectures d'enfant sous les draps, à se faire peur. Au bout du couloir, une tente berbère occupe l'espace d'un grenier, expédition en préparation, table encombrée de cartes, un récit de voyage habite le lieu.

Nous pourrions multiplier à l'infini les cellules de ce bâtiment imaginaire, autant de fois qu'il vous a été donné de pénétrer dans une histoire écrite de la main de quelqu'un d'autre. La magie réside dans l'absence d'images, vous projetez votre représentation des signes transcrits sur le papier. Extraordinaire alchimie que celle-là qui donne naissance à autant de mises en scène qu'il y a de lectrices ou de lecteurs.

La relecture à plusieurs années d'intervalle d'un texte par un même individu modifie considérablement la scénographie, la typologie des personnages. Un exemple personnel : J'ai lu Crime et châtiment de Dostoeivsky très jeune, 13 ans me semble-t-il, trop jeune. L'assassinat fut le seul évènement marquant que je gardais en mémoire, et le milieu misérable dans lequel se déroule l'action. Que percevoir d'autre à cet âge ? Vingt ans plus tard, je repris l'ouvrage, perspective effrayante quand à l'âge adulte vous percevez les tourments de Raskolnikov, avant, pendant et après l'homicide, quintessence de l'histoire, le décor miséreux n'étant qu'une mise en relief du non-choix de la victime, non la grand-mère, mais Raskolnikov lui-même. Le début d'une vie d'adulte, les évènements m'avaient forgé une expérience, la difficulté des choix, l'impossibilité du jugement péremptoire sur le bien et le mal, un assassinat est chose épouvantable mais là, Dostoievsky nous plonge dans un abime de perplexité. Culpabilité, rédemption, et jugement d'autrui, thèmes récurrents sont ici poussés à leur paroxysme, tabous, déterminisme social y apparaissent comme un poids écrasant, ôtant tout libre arbitre. Je n'ai pas relu ce chef d'oeuvre, à relire, nul doute que j'en tirerai d'autres enseignements.

C'est un exemple très sombre, d'autres, plus joyeux, Jules Verne par exemple a bercé mon enfance, Jack London fut mon héros à l'adolescence, etc... Ils m'ont construit hors de champs visuels créés par d'autres. Le capitaine Nemo, dans Vingt mille lieux sous les mers, a le visage que je lui ai donné et non celui de James Mason dans le film créé par Hollywood, j'ai re-créé ce livre dans un cerveau vierge de toute représentation.

En cela, la lecture est irremplaçable.

Bonne journée

Bises

P.S : Des livres savants ont été écrits sur le sujet.

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...