Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 Aug

Rien ne t'appartient de Natacha APPANAH aux Ed Gallimard

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #LIVRES, #J'

 
C'est un drame de bout en bout. J'ai lu les ouvrages de cette auteure d'une grande sensibilité à cheval sur deux mondes, d'origine indienne,

elle connait le prix à payer que celui d'être une femme en Inde.
Dans ce livre, la quête d'identité n'existe pas, il est trop tard.
La négation de votre existence tient lieu de viatique, terrible jugement qui vous condamne à l'esclavage. Vous n'êtes rien, chercher à exister plonge l'être dans un océan de souffrances, regardée que vous êtes comme un humain perdu pour ses semblables.
Je suis TARA et non VIJAYA, disparue dans l'oubli et l'indifférence. Je ne suis qu'une charge dont il faut se défaire, inutile petite chose, puis femme, coupable de l'être, de plaire, de partager. La découverte de l'amour est une faute impardonnable, je ne sais toujours pas pourquoi, je ne saurais jamais. En dehors des codes, de la famille, c'est une fille gâchée, quasi intouchable.
Chercher quelque chose, mais quoi ?
Je suis double, habitée par une autre, dont je ne sais rien, ma situation a changé, l'homme qui m'a sauvé n'est plus, je lui devais cette conscience, j'approchais de mon double, j'allais enfin réaliser mon rêve, mais non, cela ne se peut pas, à jamais sans réponse, l'errance qui s'annonce m'est insupportable.
Je cherche, je ne sais quoi, et mon guide s'en est allé.

Roman poignant, qui n'est pas une quête, même si l'ensemble le laisse à penser. Cette femme n'existe pas, elle a été niée depuis sa plus tendre enfance, fruit défendu que l'on a laissé se dissoudre dans l'ignorance, coupable avant d'avoir compris le sens même du pourquoi de ses souffrances.
Elle disparaît car elle n'est jamais apparue.
Magnifique, comme toujours avec Natacha APPANAH
Merci

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...