Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 Nov

Enfant de salaud de SORJ CHALANDON aux Ed Grasset

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #LIVRES

Avis paru dans BABELIO

 

180 critiques, les avis divers sont tous positifs, dithyrambiques. Le thème traité est par nature, parler de son père, quelque chose de difficile, une forme de thérapie. Si vous rajoutez une période sombre et honteuse de l'Histoire de France, nous ne pouvons qu'être interpelés. Le titre, accrocheur, accompagne notre curiosité quand nous jetons un oeil à la quatrième de couverture. Le nom de l'auteur ne nous est pas inconnu. Ceci n'est pas une fiction, rien n'est inventé, tout est vérité, simple et multiple, à tiroirs, terriblement trompeur, le fil se déroule sous nos yeux, découvrant diverses versions d'une histoire personnelle sans cesse réinventée, quelle est l'histoire de ce père ? Inventant sans cesse, glissant comme une anguille entre les mailles du filet d'une fausse sincérité, il laisse apparaître quelques éléments de vérité, les blancs mensonges sont invisibles aux yeux du fils qui boit les paroles d'un père mythomane. La période traitée est sujette à tous les traitements, sensibilités exacerbées par mille morts. Le moindre manquement à la vérité est suspect, trahison possible, souffrances induites. Ce n'est pas tant "le mauvais côté" qui est ici jugé, certains actes paternels pourraient être considérés comme nobles s'ils n'étaient entachés d'un calcul égoïste, double, triple, quadruple, dans lequel le père s'égare, hâbleur jusque dans le mensonge. Mais tout est consigné, procédures, arrestations se révèlent au hasard de procès-verbaux surréalistes tant l'inventivité est de la partie.
On pourrait presqu'être admiratif devant une telle duplicité, une fuite en avant à l'improvisation permanente. Tout ceci est accessoire, l'important est ailleurs.
Le fils demande des comptes, essaie de comprendre, voit que son père n'est pas celui qui racontait des fables, incapable de véracité, de la moindre fidélité à ce qui fut sa vie, tissu de mensonges. Le métier de l'auteur le rend suspect aux yeux de celui qu'il se garde bien de juger. Il aime son père, désespoir d'avoir à découvrir le fruit pourri d'un amour filial. L'entêtement, l'impossible rédemption, la pathologie mise au jour rend la souffrance d'un fils indicible. La mise en miroir au cours du procès Barbie est la plus parlante, le malaise s'installe, sinistre farce d'un homme rattrapé par l'Histoire, la vraie, dans laquelle il n'a joué que le rôle d'un pantin, sous les yeux effarés d'un fils en quête de l'image d'un père enfin retrouvé auquel on pardonne. Que faire d'autre sous peine de devenir fou de douleur, orphelin avant l'heure ?
Livre superbe, d'une sincérité et d'une humanité profonde.

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...