Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 Nov

Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021
Place de la Liberté, il est 09h49, nous sommes le 25 Novembre 2021

Temps grisou ce matin, il a plu cette nuit au vu de la mare au centre du parking et des feuilles mortes qui flottent à sa surface. Comment écrire pour décrire un paysage banal et quotidien. Il rythme la vie des gens d'ici, sur la place qui porte le nom de liberté. Chère à notre coeur à toutes et à tous, la liberté n'a pas le même sens ni le même prix selon que vous soyez, femme ou homme, noir ou blanc, africain ou européen ouvrier, employé ou patron, citadin ou campagnard. J'ai eu l'occasion ces derniers jours de rencontrer des gens que j'aime bien, aux modes de vie différents, aux rêves de liberté assez proches, dans le sens où ce ne sont que des rêves. Les intouchables espérances qui nous habitent sont contrariées par de multiples obligations, morales, affectives et matérielles. L'on peut ergoter sur les choix faits à tel ou tel moment de son existence, à l'impossibilité de faire le BON, prisonnier de valeurs, d'une éducation et de grands principes, le travail, la famille, la sédentarité, l'instinct grégaire et le mimétisme achèvent de compléter ce tableau dans lequel n'apparaît pas le mot "Liberté". Ce mot est par nature iconoclaste, incompatible avec toute forme organisationnelle, nécessaire à la vie en société.

Ce mot ne supporte pas les entraves, il porte en lui une forme d'exaltation difficile à exprimer pleinement sous peine d'atteindre à la liberté de "l'Autre", celle ou celui que vous devez de respecter, votre voisin, votre ami, votre compagne, votre mère, votre père et votre descendance, si elle existe. Tous ces liens tissent un réseau de contraintes qui, paradoxalement, magnifie une forme de liberté, celle de faire le bien autour de vous, sans laquelle la vie n'a guère de sens.

Le paradoxe matinal n'en est pas un : la liberté de chacun n'a aucune valeur si elle empêche celle des autres de s'exprimer.

C'était ma petite maxime du jour, d'après le nom d'une place, là où j'habite, qui me va bien je crois.

Bonne journée

Bises

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...