Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
08 Jan

Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022
Beau parleur, il est 07h48, nous sommes le 8 Janvier 2022

Les mots qui commencent par un R ont une fâcheuse tendance à être très négatif :

Rabrouer, rupture, résignation, roublard, rigoureux, raboter, rapiécer, rupin, rédhibitoire, râpeux, radin, etc... Vous pourrez m'y opposer Rire, radieux, rattraper, rutilant, révolution, rassembler, rabibocher, réconforter, recevoir, réjouir, réminiscence, etc...

Un petit jeu du matin met en train, sans dictionnaire d'aucune sorte. Cela ne sert à rien, juste un réveil amusant quand, une fois de plus, je n'ai rien à dire. J'ai été hier après-midi prendre un café à la Cabane du pêcheur, à Martin-plage. La serveuse, pas la patronne, est un peu, comment dire, anonyme. Elle me voit régulièrement et me demande à chaque fois mon pass sanitaire, elle me connaît. Peu importe mais hier, elle m'informe sur un ton tout aussi neutre, voire teintée de morale, que bientôt, il faudra présenter une preuve d'identité, mon passeport pour un café ? Je me renseigne auprès de la personne m'accompagnant qui sait ma capacité à m'emballer : à cause des faux pass sanitaires qui prolifèrent. Sacrebleu, scrongneuneu !! Et cela fait le lien avec une info glanée : le procès d'un parent de patient à un hôpital qui n'aurait pas détecté que le pass sanitaire de ce patient était faux et l'aurait orienté chez les vaccinés, soins différents et (ou) insuffisants. Wouaouh ! Des gens sont assez tordus pour en arriver à des comportements de ce type ? Il n'existe pas de camps de rééducation en France, mais parfois, on se demande. Je revois dans la classe de mon père une boîte en bois contenant moult fiches bristol, bois verni non fermée à clé. Je venais souvent dans cette classe, j'avais neuf, dix ans, peut-être plus. Dans cette boîte se trouvaient les fiches d'instruction civique. L'expression fait sourire aujourd'hui, elle ne devrait pas. A chaque fiche, destinée à la classe de certificat d'études, enfants de 13, 14 ans arrêtant leurs études, rentrant en apprentissage ou à la ferme, correspondait un élément de la vie sociale ou une "morale", la vie en société, le pendant laïque de la morale chrétienne, sans la messe et l'hypocrisie. Le respect d'autrui, des lois, le bien et le mal, les institutions, etc, etc...

En relatant l'anecdote de l'hôpital mis en accusation, je pensais à ces fiches. Les bons sentiments dégoulinants de fausseté qui irriguent aujourd'hui les relations humaines au travers des multiples supports médiatiques donnent un sentiment d'impunité à tout un chacun convaincu qu'il peut dire et faire n'importe quoi. Elle ou il se sent légitime. C'est mon bon droit.

Manquent quelques règles minimum. L'école sert à cela, entre autres. La différence est dans la pression exercée sur les enfants en dehors de l'institution scolaire, marketing ciblé, internet open contre lesquels les enseignants ne peuvent lutter, ayant perdu leur légitimité aux yeux de certains parents, comme dans le cas des médecins. Mon père, avec ses défauts, avait l'avantage de représenter dans son village une autorité morale, son enseignement de l'instruction dite "civique" ne souffrait d'aucune contestation. C'était plus simple.  Il porterait aujourd'hui un regard dubitatif.

Je ne dis pas "c'était mieux avant", loin s'en faut. La structure sociale de mon village était stable, tout le monde avait du travail, une place dans la société. Cela n'a pas duré et le village s'est vidé de sa substance et avec lui, les acteurs ont perdu de leur légitimité. Attention où je mets ma plume, les enseignants forment un corps professionnel difficile, qui peine à recruter, comme les infirmières, salaires bas au regard de la formation demandée, un ministère où la novlangue tient lieu de bréviaire, parallèle à faire avec celui de la santé, administration étatique de contrôle pléthorique au détriment de personnel soignant ou enseignant. Les deux fonctions fondamentales de la vie en société, éducation et santé, sont les grandes perdantes d'un système marchand. Je gagnais plus en tant que commercial qu'un enseignant ou qu'une infirmière, du début à la fin de ma vie professionnelle. Je le sais, j'en ai parlé avec des ami(e)s exerçant dans ces métiers. Est-ce normal ?

Non, je ne le pense pas.

Une société qui rémunère mieux un beau parleur qu'un porteur d'espoir est une société malade.

Dernière chose : Je rêvais adolescent d'être journaliste, paroles et écriture facile. Aujourd'hui, je n'en rêverai plus.

Je parle, je parle, j'écris, j'écris... ( sourire )

Bonne journée

Bises

Images du coin, 2019/20/21

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...