Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
03 Jan

Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022

Publié par gilles cochet

Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022
Dommage / Il est 07h54, nous sommes le 3 Janvier 2022

Etre ADULTE est le stade où l'on est parvenu au terme de sa croissance.

MATURITE : état d'un adulte lié à la sagesse et à la responsabilité.

Pourquoi ces deux mots ce matin ?

J'ai souvent entendu ces mots comme ne me concernant pas, lancés à la volée, censés me blesser ou me faire prendre conscience que décidément, je n'étais qu'un enfant dans ma tête, irresponsable et rêveur.

Je me raccrochai alors à la ritournelle de Brassens : Les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux...etc

Je dis que je me raccrochai car je n'étais que moi-même, manifestement pas dans la norme, et si je ne souhaitai pas spécialement en faire partie, je souffrais d'être un peu différent, en décalage. Vers 10-12 ans, je manifestai cette dissemblance, protestation d'un être en souffrance, je rêvai là où l'on attendait de moi une excellence dont je ne pouvais percevoir la portée. Et en étais-je capable ? Décevoir était la pire des postures, je n'essayai pas, je prenais un chemin de traverse, bêtises diverses qui me valurent une exclusion scolaire, incompréhension de l'entourage, retour dans une norme moins contraignante. Ce furent mes retrouvailles avec l'affectueux cocon familial, la proximité et un environnement, les bêtises cessèrent et je fis ce que l'on attendait de moi, paravent de comportements ordinaires. Je rêvais toujours, je rêve encore...éveillé.

J'ai déjà, me semble-t-il raconté la petite histoires des vignettes en couleurs de ce livre de géographie, photos des 7 merveilles du monde, où étaient-elles au nombre de dix, je ne sais plus ? J'en ai reparlé il y a peu avec quelqu'un. A l'heure de la pandémie, de l'avion pollueur, il est de bon ton de condamner la circulation des êtres et des marchandises, responsable de la propagation de ce fichu virus. Je suis condamné par l'Histoire. Le nomade est l'ennemi. Il l'a toujours été, depuis la nuit des temps, il est suspect, voleur de poules, de femmes, ensorceleur, raconteur d'histoires à la veillée et la boulangère s'enfuit avec son berger, Pomponnette qui s'en revient, la femme du boulanger revient à la maison, la boucle est bouclée et la morale est sauve. J'ai entendu ce discours, pas aussi primaire certes mais la finalité est la même, bardée de bons sentiments. Moi l'irresponsable rêveur de contrées lointaines est resté un enfant et n'a jamais grandi. Il a fait le job, le grand enfant, avalé des couleuvres, bu beaucoup de whisky, pour noyer ses rêves, s'est réveillé sobre et le rêve n'est pas mort.

S'il n'est pas mort, vois-tu, c'est que le rêve, c'est moi. Tu peux dire ce que tu veux, la réalité n'a pas le même goût assis sur une chaise que debout marchant dans la poussière.

Suite personnelle adressée à quelqu'un qui ne lira pas, ou peut-être, ses quelques lignes.

Marre d'entendre la même litanie depuis cinquante ans.

Bonne journée

Bises

P.S/ Tu aimais les histoires que je te racontais dans ta boutique, le coin de ciel bleu, disais-tu, plus intéressant que ce que j'avais à te vendre. Tu as changé, pas moi, dommage pour toi.

PS 2 / Une bizarrerie a fait qu'il me manque 32 cd dans mon salon. Les boîtes sont là, vides, et des CD ont disparu. Pas d'effraction dans l'appartement, un livre aussi et rien d'autre. Ce n'est pas une histoire inventée, c'est la réalité. Faites passer le message, si vous avez vu passer Les sonates de Beethoven suivies par Abbey Road, ne vous inquiétez, elles sont parties prendre l'air.

Mais je m'égare, tu as raison, je suis incorrigible, il faut que je change mes serrures, je ne vois que ça.

En images, quelques rêves lointains et d'autres tout près.

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...