Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
02 Jan

Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022
Historiette / Il est 10h12, nous sommes le 2 Janvier 2022

Petite histoire

Au deuxième jour de la nouvelle année se profile un chemin étroit dans lequel s'engouffre le vent d'Ouest, les anciens qui avaient tracé ce sentier malaisé n'avaient guère le choix, fuyant les barbares, la maladie et la mort. Le virus avançait encore et toujours. Les rois d'alors interdisaient tout rassemblement, à l'abri dans leurs châteaux, bâtissant en secret des vaisseaux destinés à leur discrète fuite vers des mondes moins hostiles. Le secret bien gardé le fut jusqu'au jour où l'on décréta l'enfermement maximum. Les savants de tous horizons ne cachaient même plus leur désarroi et un pessimisme profond. Le virus était hors de contrôle, le 12ème rappel vaccinal avait été testé sur des volontaires ayant signé une décharge quant à leur décès éventuel mort qui survint trois jours plus tard. Les médias, jadis enclins à la surenchère, se contentaient de bulletins sur les poches de résistance, tentaient de positiver ce qui pouvait l'être. Les femmes et hommes-troncs ne passaient pas plus de trois jours à l'antenne, balayés par la maladie. Les dernières mutations conjuguaient une contagiosité impossible à endiguer avec une létalité proche de 100%.

La dernière nouvelle scientifique avant le grand saut acheva de discréditer les gouvernants : Il existait au début de la pandémie un vaccin opérationnel et efficace contre le premier variant, quelques essais furent entrepris et devant le succès, abandonnés sous la pression des actionnaires, mécontents du peu de profits à espérer. Le deuxième variant était plus prometteur, c'est alors que la course s'inversa, le vaccin poursuivait et tuait le virus dans la première mouture, la deuxième vit le virus détruire le vaccin, et se multiplier en de nombreuses filiations. Nos actionnaires fort contrits, se lancèrent alors dans le financement de véhicules spatiaux, argent récolté par la vente de vaccins inopérants à l'échelle planétaire, les états et organisations humanitaires réduits au silence, promesses d'une place vers un monde meilleur.

Le confinement définitif n'eût pas de décret, ni d'annonce officielle.

Quelques survivants virent s'élever au-dessus de l'équateur de gigantesques fusées, Guyane, Floride furent les dernières régions peuplés, quelques naïfs espéraient un passeport pour un ailleurs improbable. Ils eurent le privilège d'être les derniers représentants d'une espèce aujourd'hui disparue : l'homme.

Ce qui suivit fit le bonheur de millions d'êtres vivants, à la reconquête de qui était, quelques dizaines de milliers d'années auparavant, leur habitat.

L'émergence et le foisonnement de cette biodiversité permit l'éveil d'une conscience chez les primates les plus évolués, la fragilité des équilibres mise en évidence devint l'alpha et l'oméga de toute organisation sociétale. La notion même de territoire fut oubliée au profit de la notion de partage, fondement absolu, loi organique définitive.

Quant aux vaisseaux, aucun être ne vit de retours, ni de vestiges, ailleurs peut-être, semant la mort et la désolation.

Bonne journée

Bises

Images d'hier, Cap d'Erquy, plages du Loruen et du Guen

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...