Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 Jan

London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #HUMEURS

London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022
London town / Il est 06h52, le 19 Janvier 2022

En dehors d'être le titre d'un album de Paul, l'intitulé d'aujourd'hui  est le reflet de deux incursions dans la capitale britannique en 2016 et 2019. Toujours compliqué de s'y rendre, j'ai abandonné pour l'instant. J'avais quelque imprégnation à satisfaire pour la rédaction d'un texte. Je me contente de mes vues et de focus sur Internet, de souvenirs aussi, transformés au fil du temps et ne correspondant plus à la réalité souhaitée. Dans l'immédiat, je me bagarre contre un virus invisible sur les tests, néanmoins très présent dans mon organisme.

Hier soir, un documentaire sur les nazis et l'argent, la construction du "miracle allemand" dans les années 30, basé, si j'ai compris, sur un système d'obligations d'état émises par le Reich, système économique clos permettant le redémarrage de l'industrie et de la consommation. Les industriels s'échangent entre eux ces bons, fournissant en retour les matériaux ou les services demandés. Cela masque le réarmement, base de l'industrie métallurgique, et fer de lance de l'identité du pays, réaffirmation d'une fierté nationale mise à mal par le traité de Versailles. A partir de 38, le pays se paiera sur les pays conquis, course en avant, cavalerie financière basée sur le pillage et la spoliation. L'effrayant constat réside dans les images de foules en liesse. J'éprouve toujours un certain malaise devant ce que l'on peut faire faire à un peuple au nom de l'identité nationale. Patriotisme, nationalisme, sont des concepts inflammables que je trouve aujourd'hui totalement désuet eu égard aux enjeux planétaires, et définitivement suspects quand l'on constate l'aisance avec laquelle les capitaux franchissent les frontières et la difficulté que certains ont à franchir les mêmes tracés sur la carte du monde. Les entreprises dont il est question dans le documentaire existent toujours, vous roulez avec et Mr Musk se joue de la géopolitique. Vous trouvez ce raccourci indécent. La technologie de circulation de l'information et des capitaux permet, dans une situation de pandémie mondiale aux dix personnes les plus riches du monde de doubler leur fortune pendant que 200 millions d'autres basculaient dans l'extrême pauvreté. En France, les dix, prenons ce chiffre, les plus riches ont un patrimoine équivalent au 40% les plus pauvres. Et l'on ferme des lits, on gère du personnel soignant comme une variable d'ajustement, l'on reporte des opérations, etc... L'argent ne règle pas tout, mais il permet, dans un monde marchand, de vivre décemment et de parvenir à une certaine considération.

Londres en images, en espérant, bientôt.

Bonne journée

Bises

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...