Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
05 May

Les portes de la Grande Muraille de S.X aux Ed Zulma

Publié par gilles cochet  - Catégories :  #LIVRES

Avis paru dans BABELIO

 

Dans ce livre inclassable, on devine une part de vécu, d'informations invérifiables et d'imaginaire fécond. L'auteur est anonyme. Il a de bonnes raisons à cela. Le contenu de ce pamphlet aurait de quoi le mettre en camp de travail jusqu'à la fin de ses jours.
Le confinement à la chinoise n'a rien à voir avec le nôtre. L'actualité récente montre un système totalitaire dans son efficacité liberticide. Quelque soit la cause de la privation de liberté, elle est mise en application avec zèle. Là où se niche le versant symbolique de ces interdictions est dans la sélection sémantique d'un vocabulaire. Ce qui est interdit est l'objet d'une chasse quotidienne par une brigade numérique. L'internet introduit l'effacement de mots subversifs, de plus en plus restrictifs. L'interconnexion permanente du moindre des actes du quotidien implique l'emprisonnement de celui qui ne peut justifier de l'emploi des mots interdits. La délation aboutit à l'absurde. Le vocabulaire virtuel devient si pauvre qu'il est impossible d'exprimer quoi que ce soit. A la toute fin, l'internet devient lui-même interdit, impliquant une désorganisation totale de la société. puis le chaos ...
Les références multiples à l'histoire de la Chine rendent le suivi narratif fort complexe.
Toutefois, il semblerait que l'auteur nous avertisse d'un danger réel quant à l'évolution actuelle du pays. Les similitudes avec des périodes lointaines donnent à l'ensemble une connotation anxiogène. L'histoire chinoise fut semeuse de morts au delà de ce nous avons connu sur notre continent. Les luttes intestines de palais furent meurtrières, les famines et guerres civiles furent niées au delà de toute évidence, l'effacement d'évènements est une donnée permanente, la ré-écriture du vécu, la négation de la souffrance sont un mode de gouvernance dans lequel l'être humain n'a que peu de poids.
Ouvrage étrange.

P.S : L'image de couverture parle de l'effacement de la mémoire, l'écrit avec de l'eau est une fugitive expression. Les choses sont écrites...et disparaissent.

Commenter cet article

Archives

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...