Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

La misère de la religion

Publié par gilles cochet

La misère de la religion

La religion fait son lit sur la misère des peuples. Ce n'est pas nouveau. Notre cher pays développé a vu sa fréquentation des églises décroître au fil des années, simultanément avec l'accroissement du niveau d'éducation lui-même accroché aux wagons d'une croissance matérielle irrésistible. Nous sommes allés chercher des prêtres dans nos ex-colonies,les pères blancs ayant bien fait leur travail d'évangélisation. Nos églises restent vides. C'est la roue de l'histoire. Les catholiques restants défendent pied à pied l'idée d'une Europe, d'une France assiégée de toutes parts par des hordes de musulmans prêtes à nous convertir. Nous savons tous qu'il n'en est rien. Par contre, les multiples naufrages en Méditérranée existent bel et bien, et les victimes sont de toute confession. La misère des pays d'origine fournit aux passeurs, vautours des temps modernes, la chair fraîche nécessaire à leur triste besogne, la misère et les guerres de religion. Les Chiites et les Sunnites se livrent une guerre sans merci comme jadis les Templiers ou les chevaliers teutoniques, vivant sur l'habitant comme le fait L'état islamique dans les territoires qu'il contrôle. Ces victimes fuient l'obscurantisme de fanatiques qui parlent au nom d'une religion, de textes qu'ils interprètent comme bon leur semble. Qui connaît ici la différence entre les chiites et les sunnites ? Qui connaît encore les différences entre les luthériens, les calvinistes, les anglicans, obédiences protestantes au nom desquelles nombre de seigneurs entraînèrent leurs paysans dans des guerres qui n'étaient pas les leurs mais d'obscures luttes de pouvoir très temporelles, très loin de soi-disantes préoccupations spirituelles.

Sur un esquif aux larges de la Libye, des musulmans et des chrétiens en sont venus aux mains, et une douzaine d'entre eux ont été balancés par dessus bord. Nous atteignons le comble de l'horreur entre compagnons d'infortune pour qui l'appartenance religieuse est dessus de leur commune et misérable situation. Ils vont chercher asile dans des pays dans lesquels la religion n'est qu'un phénomène du passé, un sujet d'étude. Ils ont faim et ils s'entretuent. Les coupables ont été démasqués et seront jugés. Mais où sont les vrais coupables ? L'Europe du Nord, richissime, qui supprime le programme d'aide aux naufragés, les immams d'Afrique et du Moyen-Orient qui haranguent les foules hystériques, tous ces gens bien à l'abri derrière les micros qu'on leur tend, derrière la suffisance hypocrite de ceux qui ont le pouvoir de manipuler les esprits. Cette mer qui a vu naître tant de civilisations au cours des siècles en voit émerger une autre aujourd'hui, celle de l'indifférence générale, fille dégénérée de l'obscurantisme religieux et d'un matérialisme égoïste.

L'image qui accompagne ce texte participe elle aussi de ce fol espoir d'une vie meilleure dans l'au-delà, à cette différence près qu'il n'y a ici point de prosélytisme, juste une croyance en de multiples divinités. Nous sommes dans un temple hindouiste du sud de l'Inde.

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...