Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Faux-semblant

Publié par gilles cochet

Faux-semblant

La rapidité avec laquelle ont été expédiées les résultats des élections hier soir dans les médias en dit long sur la vraie portée de cette consultation. Le bon peuple ne s'y est pas trompé puisque la moitié des inscrits ne s'est pas déplacée. Je ne vais pas pleurer sur les résultats sauf une petite larme sur le basculement à droite de mon département de naissance. Une page se tourne,aucune leçon ne semble en être tirée. La droitisation de la France est en marche forcée et si le FN ne rafle pas la mise, c'est juste une question de mode de scrutin mais les esprits sont prêts, la droite classique peut se rassurer, il n' y a plus d'ambiguité sur la politique à mener quand ils reviendront aux affaires (pas de sens caché) en 2017. Le vrai souci est que beaucoup de gens s'en fichent royalement. On commence à comprendre que le vrai pouvoir n'est plus politique dès lors que nos représentants ont abdiqué, non devant Bruxelles, mais devant la finance. Ont-ils le choix ? Au vu de ce qui se passe en Grèce, cela semble compliqué. Les élus locaux sont prisonniers d'un contexte économique qu'ils ne maîtrisent pas, réduits qu'ils sont à subventionner la venue d'entreprises, à l'aveugle, sans aucune certitude sur la pérennité des emplois créés. Tailler dans les budgets, faire des choix qui n'en sont pas ne produiront que des mécontents. D'après un témoignage, que je garderai anonyme, une ville que je visite a décidé de supprimer une subvention à une bibliothèque car elle doit rembourser un emprunt "toxique", reliquat des errements financiers des années passées. Qui décide dans ce cas ? Qui est responsable ? Les élus ont été imprudents mais quand on tire sur la pelote de laine, à l'autre bout du fil, il y a la crise de 2008, les établissements financiers qui, aujourd'hui, renouent avec leurs vieux démons, faute d'une réglementation ad hoc. Un scoop, pour finir : la BCE (Banque centrale européenne) injecte des dizaines de milliards d'Euros dans le système financier afin, dit-elle, de relancer l'économie et que se passe-t-il ? Les bourses européennes flambent sans que l'économie réelle ne décolle, créant ainsi une bulle spéculative qui ne manquera pas de se dégonfler brutalement une fois que ces messieurs auront revendu au prix fort des actions acquises avec la planche à billets de la Banque centrale. On connaît la suite.

Vous comprenez maintenant pourquoi ces élections ne sont qu'un théâtre d'ombres, théâtre qui n'amuse plus grand monde et ne trompe que ceux qui le veulent bien.

La photo illustrant ce texte parle d'elle-même, ça va très bien pour eux, merci.

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...