Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le foot, le foot, le foot...

Publié par gilles cochet

Le foot, le foot, le foot...

Comme disait le regretté Pierre Desproges, qu'on leur donne un ballon à chacun et qu'ils nous fichent la paix. Le plus étonnant dans cette histoire, c'est l'effet de surprise feint par les médias. Bande d'hypocrites ! Au vu des sommes brassées dans ce sport, comme dans quelques autres, les dérapages sont inévitables. La popularité planétaire du football en a fait un enjeu quasi géopolitique avec une représentation nationale supérieure à celle des Nations Unies. Lors du vote du renouvellement de son président, la FIFA comptera 209 votants, cherchez l'erreur. Chaque voix compte, des Iles Feroe à la Grande-Bretagne, du Brésil à Antigua et tous les pays africains sont là, inépuisable réservoir de rêves déçus avec son cortège de marchands d'esclaves. L'Europe est toute puissante, destination rêvée, là aussi, d'apprentis footballeurs, championnats dotées de moyens considérables, aux salaires affolants dont le président, Michel Platini, cherche à redorer le blason. Le sport avant tout, dit-il en s'érigeant contre des règles financières pour le moins opaques. Il eût été judicieux de s'en préoccuper avant que le business ne prenne le pas sur une activité qui n'est, après tout, qu'un jeu de ballon (sans s). Le président sortant sera sans doute réélu avec les voix des autres continents, championnats de second ordre qui ont tout intérêt à bénéficier des largesses générées par une médiatisation hors de proportion et la multiplication des intermédiaires de tous poils. La corruption n'est pas dans le système, elle est le système. Organiser une coupe du monde au Qatar relève du délire sportif le plus abouti ! Que représente ce pays, sinon l'exemple ultime du règne de l'argent. La construction des stades se fait dans des conditions de travail moyenâgeuses, au mépris des règles de sécurité les plus élémentaires, avec confiscation de passeports et de nombreuses victimes dues à une chaleur intense sur les chantiers. L'omerta semble avoir gagné les médias occidentaux, si prompts à glorifier la beauté du sport. Cette coupe ne devrait tout simplement pas avoir lieu, elle est la honte du football au même titre que le scandale actuel. Les organisations sportives s'honoreraient en condamnant ces pratiques d'un autre âge.

Les jeux du stade à Rome n'avaient d'autre but que de détourner le peuple d'éventuels révoltes. Rien ne change et la planète entière se drogue aux sports de masse. Pour l'anecdote, j'ai vu en Chine la finale de la Coupe d'Angleterre. Il existe là-bas une chaîne dédiée au championnat anglais ainsi que dans beaucoup d'autres pays asiatiques.

La religion reste l'opium du peuple, on peut y rajouter le football.

Quoi de plus parlant que cette image du stade olympique de Pékin, fièrement montré aux touristes, construit sur les ruines de quartiers anciens détruits pour l'occasion.

Au Qatar, combien de morts sur les chantiers à l'heure ou l'arbitre sifflera le début du premier match de la coupe du monde de la honte ? Nous ne le saurons sans doute jamais.

À propos

Actualité des voyages, informations et photos du monde. Avis et renseignements pratiques.. Tourisme...